La crise sanitaire accélère la hausse des prix à la consommation à Saint-Pierre et Miquelon

consommation
grande surface
25 produits courants spécialement suivis par les services de l’État ont augmenté de 5 % en cinq mois. Le préfet de l’archipel,Thierry Devimeux, tape du poing sur la table à la réunion de l’observatoire des prix et des marges ce mercredi 30 septembre et souhaite freiner ces augmentations en cascade.
La flambée des prix est flagrante sur certains produits comme le bœuf haché (+ 21 %) ou encore les pâtes (+ 17 %). En dehors du fait qu’un effort doit être réalisé sur la négociation des prix d’achat, le représentant de l’État propose, entre autres, de changer le mode de calcul des marges des commerçants et envisage d’élargir le bouclier qualité prix (BQP) en prenant peut-être exemple sur l’accord de modération des prix signé en Guyane.
 

Vers davantage de transparence ?


Thierry Devimeux souhaite également une plus grande transparence sur les prix à la consommation. Le site internet de la préfecture publiera prochainement les prix des grandes enseignes afin de renseigner au mieux les consommateurs de l’archipel.

 

"Je n’ai pas de moyens réglementaires pour imposer quoi que ce soit, je ne peux que travailler en bonne intelligence avec les acteurs économiques." 

Thierry Devimeux


La bonne nouvelle vient de la baisse du prix de certains carburants comme le fioul domestique ou le gazole. Seul le prix de l’essence reste inchangé dans l’archipel.

Le reportage de Frédéric Dotte et Jérôme Anger : 
©saintpierremiquelon

Thierry Devimeux réagit à cette augmentation des prix, il est interviewé par Flavie Bry : 
©saintpierremiquelon




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live