Lancement d'une enquête de satisfaction destinée aux consommateurs de Saint-Pierre et Miquelon

commerce
Certains événements n'auraient pas pu voir le jour sans l'aide de la FISAC.
Certains événements n'auraient pas pu voir le jour sans l'aide de la FISAC. ©CACIMA
Depuis plusieurs jours, la CACIMA appelle les habitants de Saint-Pierre et de Miquelon à remplir une enquête de satisfaction à la suite des initiatives mises en place grâce au FISAC, le Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce.

C'est une nécessité pour comprendre les attentes de la population, mais aussi donner une direction aux prochains projets. La CACIMA invite les Saint-Pierrais et Miquelonnais à remplir une enquête de satisfaction, disponible sur la page Facebook de celle-ci. Une façon de dessiner de nouvelles perspectives.

Depuis 2018, le FISAC (le Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce), financé grâce à l'État, la Collectivité Territoriale et la CACIMA, permet de soutenir le commerce de proximité.  Elles sont une dizaine d'entreprises de Saint-Pierre et de Miquelon a en avoir bénéficié. Cette aide a permis à plusieurs commerces de réaliser des rénovations, mais aussi d'animer les deux communes de l'archipel. Suite à cela, l'heure et donc au bilan.

C'est important d'avoir un retour, ça nous permet de savoir comment on doit poursuivre.

Janick Cormier, Directrice de la CACIMA

Du côté des gérants des commerces, le FISAC a permis de nombreuses rénovations. "Le centre ville a besoin d'être rénové, c'est vraiment une aide qu'il faudrait renouveler" indique Chantal Briand.

C'est bien tombé, et en plus cela a fait travailler deux artisans locaux.

Jacques Poulain, Gérant d'un commerce

Rénovations des commerces, salon des artisans, journée nationale du commerce de proximité, toute cette dynamique a été permise grâce au FISAC. Cette aide a été entreprise grâce à l'aide des parlementaires, car au départ, ce fonds n'était pas prévu pour l'archipel. Au final, depuis 2018, il a aussi soutenu à hauteur de 40% une dizaine d'entreprises.

Les consommateurs, les artisans, les commerçants, les habitants de Saint-Pierre, comme de Miquelon, même "les gens de passage" sont ainsi invités à remplir l'enquête flash. Une manière de voir s'il "y a une différence entre ce qui existait auparavant et la réalisation de ces opérations" a conclu Janick Cormier.

Les explications de Marie Paturel et Gaël Ho-A-Sim.

©saintpierreetmiquelon