Le collège Saint-Christophe de Saint-Pierre inscrit au concours national de la résistance et la déportation

histoire
Le collège Saint-Christophe
Les élèves du collège Saint-Christophe travaillent avec leur professeur d'histoire-géographie sur le concours national de la résistance et de la déportation ©SPM LA PREMIERE

1940. Entrer en résistance. Comprendre, refuser, résister, c'est le thème de ce concours national. À Saint-Pierre et Miquelon, les élèves de troisième du collège Saint-Christophe participent dans la catégorie "épreuve collective". Des jeunes désireux de perpétuer la mémoire.

Le concours national de la résistance et de la déportation, créé en 1961 par le ministre de l'Éducation nationale de l'époque, Lucien Paye, mobilise depuis plusieurs semaines une quinzaine d'élèves de troisième du collège Saint-Christophe.

À lire aussi : Grégory Le Floch lauréat du prix du Récit de l'ailleurs pour son roman "De parcourir le monde et d'y rôder"

L'objectif est d'approfondir ses connaissances sur l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale et de réfléchir à la dimension civique de ces événements. Un projet qui a permis au jeunes scolaires de plancher certes sur l'Histoire de France, sur la Seconde Guerre Mondiale mais aussi sur le ralliement de Saint-Pierre et Miquelon aux Forces navales françaises libres.

On a surtout parlé des gaullistes, des personnes qui étaient en fait contre la position de la France lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Apolline, élève de 3 ième A au collège Saint-Christophe

 

Pour les aider, les collégiens ont travaillé en amont avec leur professeur d'histoire-géographie. Ils ont ainsi réalisé des articles à base d'archives sur Jean Moulin, un des symboles de la Résistance française.

Le thème c'est de comprendre la situation en 1940 et ensuite de refuser la situation et ensuite de rentrer dans la résistance donc ce personnage illustre bien cette remise en question de la situation de l'époque.

Jacques Divet, professeur d'histoire-géographie au collège Saint-Christophe

 

Dans le cadre de ce concours, Apolline et ses camarades ont même créé une émission radio. Elle est enregistrée dans les sous-sols de l'établissement scolaire. Une facon ludique de parler de l'histoire.

Karim Augustin Baïla et Allison Audoux ont rencontré les collégiens 

 

Apolline Magnaval était l'invitée du journal télévisé de ce mercredi 21 avril . Elle a fait part à Anastasia Laguerra de son expérience, celle de la découverte d'un pan d'histoire mais aussi celle de l'univers de la radio.

 

Pour en savoir plus sur ce concours national, vous pouvez vous rendre sur le site https://www.education.gouv.fr/le-concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation-4295