Le montant de la commande publique en hausse en 2021 à Saint-Pierre et Miquelon

travaux publics saint-pierre (spm)
chantier graves 2020
©SPM la 1ère

Les crédits engagés pour financer les marchés publics en 2021 atteignent un montant de 47,3 millions d'euros, soit un peu plus de douze millions d'euros supplémentaires par rapport à 2020.

Les entreprises et les acteurs du BTP peuvent sourire après une année 2020 où les chantiers et travaux divers ont largement été impactés par la crise sanitaire. Peut-on considérer que 2021 sera plus propice ? En tout cas, sur le papier, le budget a augmenté. L'enveloppe pour les crédits engagés pour les marchés publics passés par l'Etat et les collectivités locales a bondi. 

47,3 millions d'euros, des chantiers reportés

 

47,3 millions d'euros de crédits. Sur le papier, l'augmentation par rapport à 2020 est nette, mais selon Roger Hélène, ça n'en est pas vraiment une. "Il s'agit aussi d'un report de l'année passée d'une quinzaine de millions d'euros. En travaux neufs, c'est bien plus bas que ce qu'on espérait en réalité" regrette le président de FEA BTP à Saint-Pierre et Miquelon.

Parmi les chantiers reportés, celui du tant attendu du quai des ferries, pour l'instant bloqué par des procédures diverses. Dans tous les cas, la Collectivité territoriale devra débourser quatorze millions d'euros. Il y a deux semaines, l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) se disait "prêt" à négocier la convention qu'il a proposée à la collectivité. Oui, mais depuis, toujours aucune visibilité sur le lancement des travaux. Bernard Briand, le président de la collectivité territoriale, reste ferme. 

8,7 millions d'euros pour la mairie de Saint-Pierre

 

"Pour le moment, je n'ai pas eu d'élément nouveau, je n'ai pas eu de nouvelle convention sur le sujet. Est-ce que la procédure va être allégée ? En tout cas, il est indispensable que cela change, parce que je n'accepterai pas les premiers termes de la convention qui m'avait été proposés, où on laissait entendre que la Collectivité devait gérer l'ensemble de l'opération pour réaliser ce diagnostic préventif" affirme Bernard Briand. 

À lire aussi : Crise du coronavirus : vers une relance accélérée des chantiers publics

Pour cette nouvelle année, la mairie de Saint-Pierre, propose une enveloppe de 8,7 millions d'euros. Un montant suffisant pour Yannick Cambray. "C'est une très belle année" se satisfait le maire. "Il faut savoir que sur ces 8,7 millions, beaucoup d'opérations seront financés en partie par le Fonds Exceptionnel d'Investissements (un soutien financier de l'Etat apporté aux collectivités d'Outre-mer pour compenser les dégats économiques causés par la crise sanitaire, ndlr)". 

Et un dossier se dégage, selon le maire : celui de l'eau et l'assainissement. Une vraie priorité, comme celle de la rénovation du cimetière, qui va coûter environ 500 000 euros. "La rénovation énergétique de certains bâtiments de la Mairie aussi, comme celui du Feu Rouge ou de l'école de l'Ile aux Enfants" énumère l'édile. 

La part de l'Etat à hauteur de 8,2 millions d'euros 

 

L'Etat aussi, fournit sa part du gâteau. 8,2 millions d'euros pour la commande publique. Là aussi, un dossier est toujours dans les cartons : l'internat de la réussite. Un projet qui restait en sommeil en raison d'appels d'offres infructueux, mais qui va pourrait se concrétiser à l'occasion de la relance de la procédure. "Les appels d'offres vont être relancés bientôt" réaffirme Christian Pouget, préfet de Saint-Pierre et Miquelon. "Il faudra voir quels seront les montants auxquels les entreprises répondront" conclut le représentant de l'Etat. 

S'ajoute aussi le montant de la Mairie de Miquelon-Langlade. 3,9 millions d'euros, avec plusieurs chantiers, qui eux aussi, doivent sortir de terre. Parmi les marchés, la construction d'un salon funéraire et la fameuse boulangerie du village, qui accueillera à l'étage des logements sociaux. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live