Le président de la collectivité demande l’intégration de Saint-Pierre et Miquelon à la bulle Atlantique

politique saint-pierre (spm)
quai des ferries
©SPM la 1ère

Dans un courrier envoyé au préfet de Saint-Pierre et Miquelon, le président de la Collectivité territoriale Bernard Briand a formulé une demande d’intégration à la "Bulle Atlantique". Le but est de favoriser les liens avec les provinces Atlantiques canadiennes.

 "Depuis plus d’un an donc, les déplacements vers le Canada pour motifs discrétionnaires sont impossibles pour celles et ceux qui ne possèdent pas la citoyenneté canadienne", écris Bernard Briand, président de la Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon dans un courrier adressé au préfet ce mercredi 1er avril. Il demande au préfet d’établir des propositions pour intégrer l’archipel à la bulle Atlantique, "ce qui occasionnerait la réouverture de la frontière internationale entre la France, par notre archipel, et le Canada, par Terre Neuve et Labrador."

Favoriser les échanges avec Terre-Neuve

Le sujet avait déjà été abordé mardi 30 mars en séance officielle au Conseil territorial. Comme la Collectivité compte sur les retombées économiques de l’activité de ses deux ferries, elle estime que l’ouverture de l’archipel est nécessaire. Bernard Briand y avait déjà affirmé sa volonté d’intégrer l’archipel dans la Bulle Atlantique.

Le reportage de Claire Arrossaména et Aldric Lahiton :

 

Je suis persuadé que cette initiative serait à 100% "gagnant-gagnant" pour chacun. 

Bernard Briand

 

Le président de la Collectivité a également précisé que cette intégration  "serait probablement conditionnée à l’application d’une quatorzaine, à l’instar de celle actuellement en vigueur au Canada, permettant ainsi une protection quasi-totale des citoyens dans la "bulle."" Pour le moment, pour venir dans l’archipel, il faut se soumettre à un isolement de 7 jours stricts, à l’issue duquel un test pcr négatif est nécessaire pour circuler librement à Saint-Pierre et Miquelon.

Bernard Briand sera l’invité de notre journal télévisé ce jeudi 1er avril pour expliquer sa volonté.