Les fleuristes de Saint-Pierre et Miquelon forcés de modifier leur offre avec la pandémie

commerce saint-pierre (spm)
Avec la pandémie, les fleuristes de Saint-Pierre et Miquelon proposent de nouvelles compositions à leurs clients
Avec la pandémie, les fleuristes de Saint-Pierre et Miquelon proposent de nouvelles compositions à leurs clients

Depuis le début de la pandémie, les fleuristes accusent une baisse des livraisons de fleurs fraîches. Les fournisseurs ne pouvant plus les approvisionner autant qu'avant, ils ont du se réinventer pour offrir à leurs clients de nouveaux produits. 

Les livraisons de fleurs fraiches se font rares dans l'archipel. En diminution en terme de quantité, et plus espacées dans le temps, les fleuristes locaux peinent à proposer leurs compositions florales habituelles. Alors, ils s'adaptent.


Cathy Turlais, fleuriste à Saint-Pierre, s'est lancée dans la composition de fleurs séchées depuis peu. Et la clientèle est au rendez-vous. "C'est une idée que l'on avait depuis un moment déjà, mais nous n'avions pas encore trouvé le bon moment pour le faire, explique-t-elle, cela a changé avec la Covid."

Les fournisseurs au ralenti

 

Avec la pandémie, les fournisseurs canadiens des fleuristes de l'archipel ne sont plus en mesure de leur proposer les produits habituels ; beaucoup de pays et de régions du monde ont ralenti leurs expéditions de fleurs. C'est le cas de la Colombie-britannique au Canada, qui fournissait jusqu'alors des chrysenthèmes. Les expéditeurs ont donc été obligés de trouver les fleurs ailleurs, souvent en Europe, à des prix plus élevés. 

Reportage de Claudio Arthur et Aldric Lahiton :