Municipales : les électeurs de Miquelon-Langlade bien décidés à aller voter dimanche

élections miquelon-langlade
mairie de miquelon sergey mishenev
©Sergey Mishenev
Après trois mois de gouvernance exceptionnelle par une délégation spéciale de l'Etat, la commune de Miquelon-Langlade s'apprête à élire son nouveau maire, ce dimanche. Un soulagement pour les habitants qui appellent à une forte mobilisation.
"On ne peut pas continuer avec une délégation spéciale. J'espère qu'il y aura beaucoup de Miquelonnais qui se rendront aux urnes" déclare cet habitant, catégorique. Une détermination partagée par beaucoup de résidents de la commune de Miquelon-Langlade, dirigée par une délégation spéciale depuis le 10 juin dernier suite à l'absence de candidats au second tour des municipales. "Il faut un maire à Miquelon. C'est obligatoire" affirme un autre Miquelonnais.

 

Onze personnes candidates


La commune a attendu pratiquement tout l'été pour se trouver des potentiels représentants. Onze personnes se portent candidates à la mairie. Il ne s'agit pas d'une liste mais de candidatures groupées : chacune doit obtenir la majorité absolue et le quart des suffrages des 494 inscrits. Dans le cas contraire, un second tour sera organisé.
 

" C'est important que Miquelon ait une équipe, que le fonctionnement de la municipalité revienne à la normale et que l'ensemble des dossiers puisse avancer "

Jean-Pierre Claireaux, vice-président de la délégation spéciale


Un scrutin crucial, car ce n'est pas la première fois que la commune de Miquelon-Langlade connaît une telle situation. En 1995, les Miquelonnais avaient été gouvernés par une délégation spéciale pendant quelques mois, après l'absence de candidats aux élections. "Il est très important pour Miquelon d'encourager les personnes qui viennent se présenter. [...] C'est dans l'intérêt de la population de Miquelon qu'une liste soit élue rapidement" estime Jean-Pierre Claireaux, actuel vice-président de la délégation spéciale (Yannis Coste en est le président, ndlr).

Un contexte exceptionnel dans un cadre exceptionnel : sur fond de crise sanitaire, toutes les précautions seront prises dans la salle des délibérations, où sera installé le bureau de vote. Distanciation physique et port du masque obligatoire seront de mise lors du scrutin.

Le reportage de Martine Briand et Clémentine Baude :
©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live