Érosion de l’isthme : la collectivité territoriale souhaite entamer les travaux de réparation

climat miquelon-langlade
isthme

Lundi 3 mai, la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon publiait un communiqué mentionnant qu’elle souhaitait entamer des travaux de réparation sur la route de Miquelon-Langlade. Le coût de cette opération est estimé à 3,5 millions d’euros.

La route entre Miquelon et Langlade sera-t-elle rétablie d’ici cet été ? Dans un communiqué, la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon informe qu’elle désire entreprendre des travaux de réparation sur cette route, coupée depuis le mois de février à cause de l’érosion. Coût estimé de l’opération : 3,5 millions d’euros.

“On sait que c’est un intérêt majeur pour le territoire”

 

Cependant, la collectivité ne possède pas les fonds nécessaires pour couvrir tous les frais relatifs à ces travaux. Elle sollicite donc l’aide de l’État à hauteur de 2 millions d’euros. Le président de la collectivité Bernard Briand explique qu’il ne s’agit pas cette fois de travaux d’urgences, mais de réalisations qui devraient être amenées à durer dans le temps. “Bien entendu, il faut toujours faire preuve d’humilité vis à vis des conditions météorologiques, reconnaît-t-il, mais on est véritablement sur des travaux assez conséquents.

Quand on parle de “Saint-Pierre et Miquelon des sites d’exceptions”, c’est aussi des sites que l’on doit explorer d’une manière ou d’une autre, avec une des plus grandes fluidités entre Miquelon et Langlade.

Bernard Briand

 

Si la collectivité était amenée à réaliser ces travaux, Bernard Briand affirme que l’opération fera l’objet d’un suivi, “avec, en fonction des conditions météorologiques, la possibilité de pouvoir travailler sur quelques petits endroits où éventuellement il y aurait des ajustements à faire.

À lire aussi : Test en conditions réelles de l'itinéraire bis entre Miquelon et Langlade

Par ailleurs, Bernard Briand souligne que la collectivité a “déjà demandé à plusieurs reprises” que l’État intervienne sur la route de Sauveur. “Si les travaux s’organisent”, la route de l’isthme devrait rouvrir fin juillet. “J’espère que d’ici la fin de cette semaine on puisse avoir une solution et trouver 2 millions d’euros”, ajoute-t-il.