Érosion de l’isthme : le ministre des Outre-mer affirme son soutien à la Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon

gouvernement miquelon-langlade
sébastien lecornu
Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, lors de son arrivée au premier conseil des Ministres le 7 juillet 2020, au lendemain d'un remaniement ministériel. ©Ludovic Marin / AFP

Le député de Saint-Pierre et Miquelon avait écrit un courrier à Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer pour demander un fonds exceptionnel pour la préservation de l’isthme. Le ministre lui a répondu qu’un accompagnement de l’État est possible, sur les crédits existants.

Dimanche 28 février, le député de l’archipel Stéphane Claireaux avait adressé un courrier au ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu pour demander "le déblocage de crédits exceptionnels d’urgence afin de préserver le cordon dunaire Miquelon-Langlade." Ce dernier lui a répondu le 4 mars en affirmant que "l’État est aux côtés des Saint-Pierrais et Miquelonnais face à cette situation."

À lire aussi : Le député de Saint-Pierre et Miquelon interpelle le ministre des Outre-mer sur l’érosion de l’isthme
  

Pas de fond exceptionnel annoncé

Cependant, la réponse du ministre ne correspond pas aux demandes formulées par le député. Sébastien Lecornu explique dans son courrier que "la route se situe dans le domaine de la Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon", et que c’est donc de la compétence de la Collectivité de réaliser les travaux.

Il a toutefois annoncé que la dotation de soutien à l’investissement des départements (DSIS) "dont bénéficie la collectivité de Saint-Pierre et Miquelon" pourrait permettre d'abonder "l’effort d’investissement de la Collectivité" pour la protection de l’isthme. Cette enveloppe était d’1,4 million d’euros en 2020 "et devrait être d’un montant équivalent en 2021."

Le ministre des Outre-mer précise également que "l’urgence est aujourd’hui à la sécurisation de cette route." Il invite aussi à prendre en compte les enjeux du réchauffement climatique qui touche directement le cordon dunaire.

La question de son évolution et de son aménagement s’impose de manière urgente. 

Sébastien Lecornu


Il ajoute que des expertises sont indispensables pour évaluer l’avenir de l’isthme de Miquelon-Langlade. Pour mener à bien ces opérations, "l’État est évidemment prêt à mobiliser son expertise pour accompagner la Collectivité de Saint-Pierre et Miquelon."