Un historien raconte l'exil de familles miquelonnaises aux Îles de la Madeleine

patrimoine miquelon-langlade
Le Grand Dérangement acadien
Le Grand Dérangement acadien : fresque historique de l'artiste-peintre Claude Picard ©Claude Picard

Ce 12 avril est un jour anniversaire, celui d'un exil. Près de 250 personnes auraient quitté Miquelon avec leurs deux curés. Ils vont élire domicile aux Îles de la Madeleine. L'historien madelinot Maxime Arseneau s'est intéressé à cette période.

À en croire Émile Sasco et ses éphémérides, le 12 avril 1793, plusieurs familles miquelonnaises vont s'éxiler aux Îles de la Madeleine. Près de 250 personnes vont ainsi décider de partir là-bas. Un exil volontaire pour ne pas revivre de nouvelles déportations. Des hommes, des femmes et des enfants qui sont accueillis par les habitants, très peu nombreux aux Îles à l'époque.

À lire aussi : Aurélie Lucas, une Miquelonnaise attachée au patrimoine acadien de son village

Pour ne pas oublier ce pan d'histoire, Maxime Arseneau a rassemblé les traces de cet exil. Il a d'ailleurs rédigé trois volumes pour raconter le cheminement des familles acadiennes déportées.

Explications signées Mathias Raynaud

Exode aux îles de la Madeleine