Le grand barachois à Miquelon, une fois de plus confronté à la prolifération d'algues

écologie miquelon-langlade
algues vertes miquelon
Une trentaine de centimètres d'algues recouvre le barachois à Miquelon. ©spm la 1ère
Le site du grand barachois à Miquelon est confronté à une forte prolifération d'algues. Il en découle une forte odeur de putréfaction. Une situation qui inquiète les professionnels de tourisme et les structures de préservation de l'environnement.

Le phénomène n'est pas nouveau, mais il semble cette année prendre de l'ampleur. Des algues prolifèrent sur le site du grand barachois, à Miquelon-Langlade. Une situation qui inquiète, puisqu'elle menace l'écosystème.

La plage de sauveur est désormais recouverte d'une épaisse couche d'algues vertes. L'odeur est insoutenable. L'emplacement jadis prisé par les Miquelonnais et les touristes fait grise mine. 

C'est pourri, c'est ce qui dégage cette odeur. Ce que l'on retrouve aussi ce sont des petits poissons qui sont morts. Parce qu'ils ont voulu se nourrir et ils ont été pris au piège.

Philippe Detcheverry, Guide de l'association Phoca

Face à l'ampleur du phénomène, les professionnels du tourisme s'inquiètent. Philippe Detcheverry ne peut plus démarrer son moteur depuis le ponton "car il aspire tout".

À lire aussi :  La pollution dans le Grand Barachois préoccupe les chasseurs de Saint-Pierre et Miquelon

J'aimerais bien moi qu'on me dise ce qu'il y a là-dedans...

Philippe Detcheverry, Guide de l'association Phoca

En février dernier déjà, un courrier avait été adressé au préfet de Saint-Pierre et Miquelon, la fédération des chasseurs demandait à ce que les pouvoirs publics s'emparent du dossier pour rétablir l'équilibre de la biodiversité sur le site.

Deux autre problèmes ont été relevés : le chenal a perdu de sa profondeur... La navigation est devenue compliquée... Par ailleurs, depuis 30 ans, le sable s'accumule à l'entrée du goulet.

Si on ne reprend pas ces prélèvements de sable, on n'arrivera pas à aider au bon fonctionnement du grand barachois.

Daniel Koelsch, Président de la Fédération des chasseurs de Saint-Pierre et Miquelon

1ère partie de ce dossier signé Karim Baïla, Jason Pupier, François Jungelson avec Cathy Larralde:

©saintpierreetmiquelon

Et cette prolifération d'algues n'est pas sans conséquence sur la biodiversité du Grand Barachois. L'impact de ce phénomène est notamment visible sur les zostères, ces herbes marines qui assurent un rôle primordial dans l'écosystème du site. 

Seconde partie de ce dossier signé Karim Baïla, Jason Pupier, François Jungelson :

©saintpierreetmiquelon