Le pont de Langlade et ses 50 ans d'histoire racontés par la fille d'un soldat du 152ème régiment

patrimoine miquelon-langlade
Un demi-siècle après sa construction, le pont de Langlade trône toujours au-dessus de la Belle-Rivière. Une structure mise en place par des travailleurs locaux. Des constructeurs aiguillés, à l'époque, par des membres de l'armée de terre. Jacqueline André-Cormier, fille d'Eugène Cormier raconte.

Depuis le début des années 70, le pont de Langlade en a vu passer des cavaliers, des piétons, des cyclistes et des véhicules motorisés. Cet édifice construit au dessus de la Belle-Rivière relie le Gouvernement au fond de l'Anse.

Ce pont dit Bailey, ouvrage préfabriqué portatif, a été assemblé sur place et a été inauguré en 1972.

pont de langlade
Le pont Bailey en suspension au dessus de la Belle-Rivière au début des années 70. ©ARCHIVES SPM LA PREMIERE

Si la structure a été remplacée en 1999, le petit pont de Langlade est aussi lié à un certain pan de l'histoire locale, celle du 152ème régiment de génie. Un contingent composé d'une trentaine de Saint-Pierrais et Miquelonnais, tous affectés à la construction des ponts et qui avaient des connaissances dans le domaine.

À lire aussi : Un habitant de St-Pierre et Miquelon retrouve un bombardier de la Seconde Guerre Mondiale à Gander au Canada

Eugène Cormier faisait partie du 152ième régiment. La construction du pont était une nécessité, une sécurité. Sa fille, Jacqueline André-Cormier raconte.

Voyez ce reportage signé Élise Marné.

©saintpierreetmiquelon