Mission Résilience : le Fulmar de retour d'Halifax avec du matériel de protection contre le coronavirus

coronavirus saint-pierre (spm)
le Fulmar
le Fulmar
Dans le cadre de l'opération nationale Résilience, le bâtiment de la Marine Nationale Le Fulmar rapporte une cargaison de matériel de protection contre le coronavirus expédiée par l'État. L'occasion aussi de tester la chaîne logistique entre la métropole, le Canada et Saint-Pierre et Miquelon.

Le Fulmar avait appareillé samedi 18 avril en direction du port canadien d'Halifax. Après une première escale à Miquelon, le bâtiment militaire stationné sur l'archipel vient donc de rentrer à Saint-Pierre avec dans ses cales du matériel de protection individuelle contre l'épidémie actuelle de coronavirus.
 

Masques et kits de protection

 

Fabrice Marquand, directeur des services du cabinet de la préfecture, précise que le chargement comprend "1000 à 1200" masques et 600 kits de protection, à destination des acteurs locaux de la sécurité, à savoir les centres d'incendie et de secours, la Croix-Rouge et la SNSM (société nationale de sauvetage en mer).
 

Une chaîne logistique civile et militaire

 

Effectué en une semaine depuis sa mise à disposition dans l'Hexagone par la direction nationale de la sécurité civile, l'acheminement de cette cargaison servait également de test grandeur nature afin de mettre à l'épreuve l'efficacité de la chaîne logistique civilo-militaire entre la France métropolitaine et l'archipel, via le Canada, dans la perspective d'opérations de plus grande ampleur.
 

" J'insiste sur le fait que [le chargement a pu être livré] avec l'appui de l'ambassade de France à Ottawa, ainsi que celui des forces armées canadiennes, pour le segment entre l'aéroport d'Halifax et le port d'Halifax. " - Fabrice Marquand, chef de cabinet du préfet


À lire aussi > Coronavirus : les habitants des îles mieux préparés au confinement ?

Éviter la quatorzaine

L'autre défi de cette opération était d'éviter pour l'équipage la quatorzaine stricte au retour du Canada, imposée actuellement à tout nouvel arrivant, et qui aurait paralysé le navire. Les marins ont donc suivi un protocole précis garanti par l'État tout au long de leur mission.
 

" [Nous avons respecté] des mesures concrètes : pas de débarquement au Canada autre que pour charger le matériel, pas de contact avec les Canadiens, et les marins appelés à débarquer ont été équipés de masques et de gants afin d'assurer leur propre protection. " - Lieutenant de Vaisseau Edouard Georges, commandant du Fulmar


En outre, l'équipage a réalisé une désinfection préventive de l'ensemble de la cargaison, avant de l'embarquer. 

À lire aussi > Le Fulmar : Un patrouilleur solitaire basé à Saint-Pierre et Miquelon
 

Passer l'étape de la douane

 

En fin d'après midi, le matériel n'était pas encore disponible pour le personnel de sécurité civile. Le chargement a en effet été bloqué par les douanes à Miquelon et à Saint-Pierre, dans l'attente de la déclaration de la marchandise par la préfecture. Les masques eux, doivent faire l'objet d'un contrôle particulier afin de vérifier leur conformité aux normes européennes.
 

D'autres livraisons pourraient suivre

 

Si l'opération est jugée réussie par les autorités, elle devrait être suivie par d'autres dans les semaines à venir, selon les mêmes modalités. 

Le reportage de Robin Droulez et Alain Rebmann.
Retour du Fulmar avec du matériel de protection ©SPM la 1ère

 
L'opération "Résilience"
Lancée le 25 mars 2020, l’opération « Résilience » constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre la propagation de la Covid-19. Elle est centrée sur l’aide et le soutien aux populations ainsi que sur l’appui aux services publics pour faire face à cette épidémie, en métropole et outre-mer, dans les domaines de la santé, de la logistique et de la protection. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live