publicité

Le musée Héritage de Saint-Pierre et Miquelon en 7 photos

Le musée Héritage qui abrite une collection exceptionnelle d’objets et de souvenirs de l’archipel a fermé ses portes pour cet hiver. Le bâtiment n’étant pas chauffé les visites sont possibles seulement pendant la saison touristique. SPM1ère vous propose une petite visite virtuelle.

Musée Héritage © CB
© CB Musée Héritage
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le
Le musée Héritage a refermé ses portes après la saison touristique. Le bâtiment n’étant pas chauffé, Roland Chatel, le créateur du musée préfère ne pas l’ouvrir au public pendant toute la période hivernale. En attendant, SPM1ère vous propose une visite guidée en 7 photos.

Les sœurs de Cluny

En 1826, les sœurs de Cluny sont arrivées dans l’archipel, après 104 jours de traversée en mer entre la métropole et Saint-Pierre. Elles venaient s’occuper de l’hôpital. Il reste encore aujourd’hui quatre sœurs de Cluny à Saint-Pierre et deux à Miquelon. De nombreux objets témoignent de leur présence. 

© CB
© CB


Table d’opération

Dans cette salle du musée, se trouve une tour de dentiste à pédale. Autrefois, on soignait les caries dentaires sans anesthésie. Certains médicaments étaient fabriqués dans l’archipel. 

© CB
© CB

Roland Chatel reçoit entre 150 à 200 objets par an donnés par des gens de Saint-Pierre et Miquelon. Grâce à tous ces dons, il peut enrichir le musée et proposer de nouvelles expositions temporaires. 

Autel d’époque

Au musée Héritage, se trouve l’autel de la sacristie de l'église de l’île aux marins. Roland Chatel a rassemblé toute une collection d’objets religieux dont des moules à hosties.

© CB
© CB
© CB
© CB

 

Caisse encore pleine

Au moment de la prohibition aux Etats-Unis et au Canada, Saint-Pierre en a profité pour développer son commerce d’alcool. Dans le musée Héritage se trouve des caisses encore remplies de bouteilles de cognac, de rhum, de whisky et d'autres alcools.

© CB
© CB

Doris empilés

A la grande époque de la pêche, les goélettes emportaient à leur bord des piles de doris. Une fois en mer, les doris étaient disposées en forme d’étoile autour de la goélette pour aller pêcher la morue.


 

© CB
© CB


Le dernier cordonnier de l’archipel

Quand monsieur Robert Poirier, le dernier cordonnier de l’archipel est décédé, ses héritiers ont donné au musée Héritage une grande partie de ses objets professionnels. Le musée en a fait bon usage et proposé une exposition temporaire sur ce métier qui s’est perdu à Saint-Pierre et Miquelon.

© CB
© CB

Et en bonus : la photo du fondateur Roland Chatel :

© CB
© CB

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play