st-pierre & miquelon
info locale

Un nouveau défi pour Fanny Da Silva

sport
Un nouveau défi pour Fanny Da Silva
Rencontre avec Fanny Da Silva, athlète de la Foulée des îles et marathonienne ©Claire Arrossaména
L’athlète de la Foulée des îles s’est envolée ce matin pour la capitale des Pays-Bas. Le dimanche 20 octobre, elle prendra part au marathon d’Amsterdam. Un marathon qui est aussi le début d’une nouvelle aventure pour la Saint-Pierraise. Claire Arrossaména l'a rencontré avant son départ.
 

Des jambes et un mental d’acier

Six participations aux 25 km de Miquelon et deux marathons de Paris. Depuis qu’elle court sérieusement, Fanny Da Silva n’a cessé de progresser mais surtout, elle lève toujours la barre un peu plus haute. Exigeante, endurante, persévérante, Fanny n’est pas une athlète comme les autres. Et pour cause,  la jeune femme se bat contre le diabète. Une maladie qu’elle « dompte » comme elle dit et qui est aujourd’hui l’une de ses forces.

« La maladie m’a forgé un mental. Je suis passionnée et déterminée. C’est ce qui me donne envie d’avoir des objectifs toujours un peu plus fous. C’est aussi la maladie qui me donne cette force ».

Fanny Da Silva
25 km de Miquelon 2019 : Fanny Da Silva l'emporte chez les femmes en 1h51'. Elle réalise ici son meilleur chrono sur cette course


Objectif 3h10

Fanny ne s’en cache pas, elle court pour établir un chrono. Elle a réalisé son meilleur temps sur les 25 km de Miquelon l’an dernier en bouclant le parcours en 1h51’. Son meilleur temps sur marathon est de 3h19’, c’était l’an dernier à Paris. Un temps qu’elle espère pulvériser dimanche prochain sur les pavés d’Amsterdam. Pour cela, Fanny a suivi une préparation intensive de seize semaines. Elle a cumulé près de 1000 km. Soit 100 km par semaine avalés en même temps que des séances de préparation physique générale. Et si elle a choisi Amsterdam, ce n’est pas non plus par hasard. 

« Je voulais un marathon plat et assez roulant car j’ai envie de m’améliorer sur mon chrono. Je me suis entrainée pour. J’ai mis toutes les chances de mon côté alors maintenant je croise les doigts. J’espère faire dans les 3h10. Maintenant on verra le jour J et je donnerai le meilleur de moi-même. »

 

Fanny Da Silva
Marathon de Paris 2018, Fanny Da Silva termine en 3h19' et améliore son chrono de près de 13 minutes sur la distance


Amsterdam, et après ?

La suite pour Fanny sera forcément sportive. La jeune femme a décidé de s’inscrire au brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS). Un diplôme qu’elle préparera à partir de mars 2020 dans le sud de la France près de Nice pendant 9 mois. Fanny Da Silva espère travailler par la suite dans le domaine sport santé. Mais impossible pour l’athlète de ranger au placard les baskets. Elle participera à différentes courses en métropole. Avec un projet et un nouveau défi : participer au championnat de France de marathon ou de semi-marathon.

Rencontre avec Fanny Da Silva signée Claire Arrossaména et Alain Rebmann.
©saintpierremiquelon


 
Publicité