De la patinoire à la poissonnerie, la reconversion réussie du hockeyeur Quentin Kello

portraits de sportifs
quentin kello poissonnerie
©SPM la 1ère
C’est l’histoire d’un jeune saint-pierrais qui a changé de vie. Après avoir été gardien de but de hockey dans le Nord, en Normandie et au Pays Basque, Quentin Kello est devenu poissonnier. À 26 ans, il a quitté les filets pour les découper.
Passionné par le hockey dès son plus jeune âge, Quentin Kello a fait le choix de quitter son archipel de Saint-Pierre et Miquelon à 15 ans pour aller jouer en métropole. Un trajet de plus de 4 300 km vers Amiens où il poursuivra ses études tout en progressant sur la glace avec l’espoir de jouer un jour au plus haut niveau.
 

Une carrière perturbée par les blessures


Au cours des dix dernières années, il a ainsi voyagé dans l’hexagone pour défendre les buts des Gothiques d’Amiens, des Lions de Compiègne, des Drakkars de Caen ou encore de l’Hormadi d’Anglet. Une carrière minée par de grosses blessures qui ont contrarié son parcours dans un univers très concurrentiel.
 

"Je me demandais ce que j'allais faire après le hockey."


En parallèle, Quentin Kello passe son baccalauréat et se lance dans une formation en gestion d'entreprise et en marketing tout en se posant des questions sur la suite de sa vie en dehors des patinoires.
 

Du déclic à la passion


En 2018, c’est un ami hockeyeur et propriétaire d’une poissonnerie en Normandie qui lui propose de venir travailler chez lui. L'ancien gardien de but décide alors de se lancer dans ce nouveau défi qui le rapproche au passage de sa compagne qui habite dans la région.
 

"Ça m'a toujours plu la proximité avec la mer."


Après 10 mois de formation passés entre la Normandie et Paris, il obtient son diplôme de poissonnier-écailler en 2018. Il pratique désormais son nouveau métier dans une poissonnerie réputée de Biéville, non loin de Caen, tout en se déplaçant jusqu’à Saint-Cloud en banlieue parisienne les jours de marché.
 

Un métier fort de sens


Alors qu’il s’exerce jour après jour à maîtriser la chaîne de production et le filetage du poisson, Quentin ne peut pas s’empêcher d’avoir une pensée pour son grand-père qui était autrefois capitaine de pêche à Saint-Pierre et Miquelon.
 

“ Vu que personne dans la famille n’était resté dans la mer, il est content”. - Quentin Kello à propos de son grand-père pêcheur


Après cette reconversion réussie, Quentin vient de devenir papa en janvier 2020. La vie vient de lui lancer un nouveau défi.