st-pierre & miquelon
info locale

Primaire de la gauche : les réactions d'une partie des représentants locaux

politique
Primaire de la gauche : la défaite de Manuel Valls a du mal à passer
Sur l'archipel, c'est Manuel Valls qui est arrivé en tête lors du second tour de la primaire de la gauche ©SPM1ère
Contrairement aux résultats nationaux, sur l'archipel, c'est Manuel Valls qui est arrivé en tête lors de second tour de la primaire de la gauche avec 75,4% des voix. Benoît Hamon saura-t-il rassembler les gauches ? C’est l’espoir des représentants locaux pour battre les droites. 
Les sections locales du Parti socialiste et du Parti radical de gauche avaient misé sur l’ancien Premier ministre, mais c’est Benoît Hamon qui représentera une partie de la gauche à l'élection présidentielle. Yannick Cambray, président de la section locale du PRG, se dit : "un peu déçu parce qu'en dehors des deux personnalités, il y avait deux projets de société bien différents. Et si j'ai soutenu Manuel Valls, c'était aussi pour soutenir son projet de société". 

Rassembler 

Benoît Hamon saura-t-il rassembler les gauches ? C’est l’espoir des représentants locaux. Le seul moyen de battre les droites. "La primaire, c'est aussi fait pour ça, pour que chacun s'exprime et puisse choisir celui qui semble être le plus indiqué pour aller à la présidentielle. Donc cela veut dire que c'est aussi le candidat qui devra construire un programme qui sera fidèle à ce que représente la gauche aujourd'hui, à ce qu'est la gauche dans toute sa complexité et sa multiplicité. Parce qu'il y a plusieurs courants", estime Karine Claireaux. Si pour le sénateur-maire de Saint-Pierre, le choix de Benoît Hamon s'impose, Yannick Cambray dit ne plus être engagé. 
Le reportage de Stéphane Bry : 

©saintpierremiquelon

 

Publicité