Projet territorial enfance-jeunesse : la parole donnée aux jeunes de Saint-Pierre et Miquelon

éducation saint-pierre (spm)
Première réunion pour les jeunes associés à l'élaboration du projet territorial enfance-jeunesse
Première réunion pour les jeunes associés à l'élaboration du projet territorial enfance-jeunesse ©SPM La 1ère

Ils ont entre 9 et 28 ans et veulent participer à l'élaboration du projet territorial enfance-jeunesse. Une première réunion a rassemblé vendredi une quinzaine de jeunes de l'archipel. 

Ils étaient 17 pour cette première concertation organisée à la Collectivité territoriale. En chair-et-en-os, ou par visioconférence pour les jeunes miquelonnais et les étudiants en métropole associés au projet. "Ces jeunes ont répondu à un appel à volontariat", explique Célia Verdier, la coordinatrice du projet engance-jeunesse

Avec cette première réunion, on veut connaitre leurs idées, comment ils voient leur implication, le temps qu'ils peuvent y consacrer.

Célia Verdier

 

Un moment d'échange, de discussion, pendant lequel les adolescents ont aussi dû choisir les groupes de travail dans lesquels ils souhaitent s'investir. 25 actions ont été identifées pour améliorer le quotidien des enfants, des adolescents et des jeunes adultes de l'archipel, qui ont désormais la possibilité de s'impliquer davantage.

Quatre thématiques ont été retenues :

  • l'offre culturelle et de loisirs pour les jeunes,
  • l'accompagnement au départ de l'archipel,
  • l'insersion des jeunes les plus fragiles
  • l'aide à l'installation sur le territoire.

Des jeunes différents pour un avenir commun

A la recherche d'un emploi, étudiants, lycéens, collégiens, ou encore à l'école primaine :  les profils des 17 personnes réunies vendredi est varié. Ils ont entre 9 ans et 28 ans mais lors de cette première réunion un projet semblait déjà faire concensus. Ils sont nombreux à s'être inscrit dans le groupe de réflexion sur la construction d'un nouvel espace de loisirs et de culture dédié à la jeunesse. C'est le cas d'Anaïs, élève de 17 ans en 1ère, pour qui "il y a un gros manque pour les jeunes.  " Je veux essayer d'améliorer ça pour qu'on ait envie de rester."

"La priorité, c'est un endroit pour les jeunes, les ados, pour qu'ils puissent s'occuper, notamment l'hiver."

Anaïs, 16 ans, élève en 1ère à Saint-Pierre

 

Un projet sur cinq ans

Le projet, signé conjointement par l'Etat, la Collectivité territoriale, les mairies de Saint-Pierre et de Miquelon et par la CPS, a vocation a être pensé sur cinq ans. Les jeunes pourront suivre et participer à l'élaboration des différents projets sur le moyen terme. Tout jeune qui souhaiterait rejoindre un groupe de travail en cours de route est libre de le faire. 

Lire aussi : Les jeunes de 9 à 30 ans appelés à donner leur avis sur les projets qui les concernent dans l'archipel

Le reportage d'Adrien Develay et Jérôme Anger :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live