Quai des ferries à Saint-Pierre : la collectivité territoriale s’inquiète de possibles fouilles archéologiques sous-marines

transports
port saint-pierre drone
©SPM la 1ère
Les services d’archéologie sous-marine (DRASSM) ont annoncé vouloir réaliser un diagnostic du fond du port de Saint-Pierre. Le président de la Collectivité Bernard Briand estime que des fouilles préventives préalables viseraient à retarder le début des travaux.
Bernard Briand a décidé de taper du poing sur la table. Pour le président de la Collectivité, le projet d’extension du quai de Saint-Pierre qu’il porte ne serait pas traité de la même manière que le chantier du futur terminal de croisière, porté lui par l’Etat.

À lire aussi : Quai des ferries : l'État demande des garanties en matière d'impact environnemental

Selon lui, l’Etat mettrait des freins à la construction du quai des ferries : « Je souhaite savoir si un tel diagnostic a également été demandé pour le futur terminal de croisière au Cap à l’Aigle, où des documents d’archives témoignent aussi la présence d’établissements de pêche. Il y a potentiellement beaucoup plus d’éléments archéologiques sur ce site ». 
 

« J’ai saisi le préfet pour lui dire qu’il y a deux poids deux mesures dans le traitement des projets. »

Bernard Briand - président de la Collectivité


Le président estime que la collectivité se bat depuis quatre ans sur la réalisation d’un quai pour exploiter au mieux ses navires. Il y deux ans, l’exécutif avait déjà présenté une première mouture « qui a été qualifié de gigantisme par la ministre des outres mer de l’époque et le préfet » s’emporte Bernard Briand. « On a revu notre copie, et au fil de l’eau on nous demande toujours plus d’éléments d’explication : à savoir l’impact des travaux sur l’environnement et les phoques, et aujourd’hui des fouilles archéologiques. » 
 

« On veut torpiller notre projet du quai des ferrys. »

Bernard Briand

 

Une zone à fort potentiel archéologique ?


Bernard Briand réfute les arguments du DRASSM concernant l’intérêt archéologique particulier de cette zone du port : « on sait très bien qu’il y a toujours eu une très forte activité dans le Barachois. Dans les années 60, il y a eu du dragage de prélèvement de sable. Donc il ne doit pas y rester grand-chose, et le quai de débarquement de 1783 qu’on évoque, c’est dérisoire."

À lire aussi : Terminal de croisière : bientôt le début d'un chantier d'envergure à Saint-Pierre

Offensif sur le dossier, le président de la collectivité dit attendre une explication du préfet concernant l’utilité de ce diagnostic historique.
 

« Ce projet va prendre du temps et retarder le début des travaux du quai des ferries. »

Bernard Briand


Le président de la collectivité croit déceler derrière ces motivations environnementales et patrimoniales une joute politique : « notre projet du quai des ferries dure depuis cinq ans. On évoque aujourd’hui des sujets de fouilles qui tombent des nues. On pourrait se demander s’il n’y a pas derrière tout cela une force obscure qui tire les ficelles. »

Bernard Briand était l'invité du journal télévisé de Claudio Arthur de ce mardi 1er décembre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live