Quai des ferries à Saint-Pierre : l'État demande des garanties en matière d'impact environnemental

transports
La dernière version du quai des ferries à Saint-Pierre présentée au public
Le projet de quai des ferries à Saint-Pierre présenté au public mardi 17 novembre 2020 ©spm la 1ere
La collectivité territoriale a présenté la dernière version du quai des ferries, lors d'une réunion publique mardi 17 novembre 2020. Un projet de construction qui n'a pas été validé à ce jour, puisque les services de l'État réclament des garanties environnementales supplémentaires.

Des précisions concernant les boues sédimentaires et la prise en compte des veaux marins... c'est ce que demandent les services de l'État concernant le quai des ferries à Saint-Pierre.

A lire aussi : Une nouvelle copie pour le projet du quai des ferries à Saint-Pierre

Mardi 17 novembre 2020, le président de la collectivité territoriale, Bernard Briand, a présenté la toute dernière version de ce projet de construction d'ampleur, lors d'une réunion publique au centre culturel et sportif de Saint-Pierre. Mais l'État a estimé que le dossier n'était pas complet et sollicité des informations supplémentaires.
 

Un quai des ferries plus petit mais plus coûteux

 

Le projet du quai des ferries a été revu à la baisse d’environ 25 %. Le premier projet s'etendait sur 18 000 mètres carrés, celui-ci sur 13 500 mètres carrés. Cette dernière mouture prévoit une implantation perpendiculaire des quais au trait de côte ainsi qu'une plateforme pour les usagers du transport, 72 places de parkings ou encore des aménagements en bord de mer pour les passants.
 

"La collectivité ne pourra pas financer seule. Ce n'est pas possible. Donc on va devoir faire appel à l'État."

Bernard Briand, président de la collectivité territoriale

 

Un début de chantier probablement retardé


Bernard Briand estime que cette demande d'informations supplémentaires va retarder le projet porté par la collectivité territoriale :"Il y a un certain temps pour répondre aux questions environnementales et de par ces deux questions-là, les délais sont encore prorogés".

Parmi les participants à la réunion public, certains font d'ailleurs le parallèle avec d'autres dossiers déjà concrétisés. Contactés, les services de l’État affirment avoir suivi les mêmes procédures légales dans le projet de rénovation de la digue de l'île aux moules ou encore dans celui du terminal de croisière.

Pour assister au premier coup de pelle pour le futur quai des ferries, il faudra patienter. Lorsque le dossier sera jugé complet par l’État, il sera soumis à l’autorité environnementale. Cette dernière a quatre mois pour rendre un avis. S'il est favorable, s'en suivra une enquête publique.

Le reportage de Flavie Bry et Jérôme Anger. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live