Quel bilan pour la Quinzaine de l’égalité à Saint-Pierre et Miquelon ?

femme saint-pierre (spm)
egalite hommes femmes

La Quinzaine de l’égalité s’est achevée vendredi 7 mai. Pour cette première édition, l’association les Salines SPM et ses partenaires ont organisé différentes actions à Saint-Pierre et Miquelon pour sensibiliser sur les inégalités entre les deux sexes.

Initiation au pole dance pour les hommes, tremplin musical, projections de pièce de théâtre… l’association les Salines SPM, qui lutte contre les discriminations entre les hommes et les femmes dans l’archipel, n’a pas chômé pour organiser cette première Quinzaine de l’égalité. Pour cela, elle s’est appuyée sur les différentes associations de l’archipel. Sadia Hadj Abdelkader, directrice de l’association est très satisfaite de ce bilan. “Chaque proposition qui a été faite a été très bien suivie”, décrit-elle.

Précédemment, on proposait des choses autour de l’égalité mais il nous semblait important cette année de retisser du lien avec les partenaires associatifs.

Sadia Hadj Abdelkader


Des événements variés

 

Parmi les faits marquants de ces deux semaines, la directrice de l’association estime que la soirée d’improvisation et de démonstration de pole dance, qui a réuni une cinquantaine de personnes, a été une réussite particulière. “Ensuite le tremplin musique a recueilli pas mal d’adhésions”, poursuit-elle.

À lire aussi : Sensibiliser à l’égalité à travers la chanson à Saint-Pierre et Miquelon

Différents ateliers ont également été proposés lors de cette Quinzaine de l’égalité. Parmi lesquels une initiation au pole dance pour les hommes. “Les hommes ont joué le jeu, étaient présents”, se réjouit Sadia Hadj Abdelkader. Elle annonce aussi que “grâce à eux, il va y avoir une section qui va s’ouvrir à la rentrée pour les hommes.

Un travail au long court

 

Mais le travail de l’association ne s’arrête pas là. “C’est toute l’année qu’il faut être vigilant pour que cette égalité soit réelle”, rappelle Sadia Hadj Abdelkader. La Quinzaine de l’égalité a toutefois été l’occasion de donner un coup de projecteur sur la problématique de l’égalité des sexes.

On est dans des champs qui peuvent régresser très rapidement donc c’est important de mettre un point d’honneur et des points forts comme ça dans l’année.

Sadia Hadj Abdelkader


Pour le reste de l’année, la directrice des Salines SPM explique qu’elle va plutôt se concentrer “sur le deuxième axe qui est la lutte contre les violences.” Pour cela, un mini-festival sera organisé à la fin du mois d’août “en duplex avec le Canada”, annonce la directrice des Salines SPM. “Il y a des temps où la culture a sa place parce que c’est un outil d’émancipation et puis il y a des temps où il y a plutôt des trames pédagogiques”, explique Sadia Hadj Abdelkader. L’association va d'ailleurs organiser des formations auprès des professionnels sur l’accompagnement des victimes.

Sadia Hadj Abdelkader était l'Invitée du Journal de 20 heures de ce samedi 8 mai présenté par Anastasia Laguerra.