Recherches du Ravenel : L'épave du chalutier disparu en mer en 1962 reste toujours introuvable

pêche
RECHERCHE RAVENEL
Le géophysicien et l'archéologue du DRASSM sur le Jaro 2 en train d'analyser les données filmées par un robot immergé à plusieurs mètres de profondeur à la recherche de l'épave du Ravenel. ©SPM LA PREMIERE
C'est la déception pour l'équipe du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines en charge de retrouver l'épave du chalutier disparu en mer en 1962. Le lieu où repose le Ravenel reste un mystère encore aujourd'hui.

C'était la dernière plongée ce mardi 20 septembre pour le ROV, le matériel utilisé pour tenter de trouver l'épave du Ravenel. Une opération menée par l'équipe du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM). 

60 ans plus tard, le chalutier de la grande pêche appartenant à la Société de Pêche et de Congélation de Saint-Pierre, disparu en mer le 28 janvier 1962 n'a toujours pas été retrouvé. Il comptait à son bord,14 membres d'équipage et un photographe.

À lire aussi : Disparition du Ravenel : retour sur une tragédie de l'histoire maritime à Saint-Pierre et Miquelon

Cette année, la campagne d'exploration sous-marine a été relancée et vient de se terminer. Les scientifiques du DRASSM, aidés des sauveteurs en mer du Jaro 2, ont analysé une vingtaine d'anomalies, des recherches menées dans une zone au Sud-Ouest de Saint-Pierre. Au total, depuis deux ans, 600 km carrés de surface ont été explorés dont un peu plus de 200 km carrés cet été.  

Élise Marné et Flavie Bry ont assisté aux opérations de recherches scientifiques. 

©saintpierreetmiquelon

Et pour faire le point sur cette deuxième campagne de recherches, Linda Saci recevait ce mardi 20 septembre dans le journal télévisé Cécile Sauvage et Alexis Rochat. Tous deux sont respectivement archéologue et géophysicien au département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines au ministère de la Culture. 

©saintpierreetmiquelon