publicité

Crise des migrants : l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon doit-il accueillir des réfugiés ?

Même à 4500 km de l'Europe, l'archipel français de St Pierre et Miquelon ne reste pas insensible à la crise actuelle des migrants. Des habitants souhaitent aider les réfugiés qui fuient la guerre en Syrie et en Irak. Mais l'idée n'est pas partagée par tous.

1865. Saint-Pierre et Miquelon a toujours été une terre de migrations © Photo : Edouard Littaye. Coll. de l'Arche.
© Photo : Edouard Littaye. Coll. de l'Arche. 1865. Saint-Pierre et Miquelon a toujours été une terre de migrations
  • Par Frédéric Dotte
  • Publié le , mis à jour le
Migration : le mot résonne particulièrement à St Pierre et Miquelon. Parmi les six mille habitants de cet archipel français en Amérique du Nord, beaucoup sont issus de vagues successives d'immigration. Leurs ancêtres venus d'Europe, Normands, Basques, Bretons, fuyaient à l'époque une condition de misère, avec en ligne de mire l'espoir d'une vie meilleure grâce à la pêche à la morue ou à la baleine.
Et l'archipel a à nouveau servi de terre d'accueil au milieu du 18ème siècle. Refuge pour des centaines d'acadiens chassés par les anglais, qui ont transité à Saint-Pierre mais surtout à Miquelon, après le traité de Paris en 1763 consacrant la perte du Canada par la France.
le grand dérangement acadien : fresque historique de l'artiste-peintre Claude Picard © Claude Picard
© Claude Picard le grand dérangement acadien : fresque historique de l'artiste-peintre Claude Picard

Face à la crise actuelle qui secoue l'Europe, confrontée à l'afflux des centaines de milliers de réfugiés, fuyant la Syrie et l'Irak en guerre, comment réagit la population de Saint-Pierre et Miquelon ? Les habitants seraient-ils ouverts à accueillir des migrants sur l'archipel ? Les réponses restent très partagées.

Dans l'attente d'éventuelles prises de position des maires des deux communes, le premier à s'exprimer publiquement sur l'archipel est l'Evêque de la Paroisse. Dans un récent éditorial, Monseigneur Pierre-Marie Gaschy s'interroge : "nous qui sommes loin de ce drame des migrants qui dérivent sur le continent européen, qu’allons-nous faire ?"

Interrogé, le Préfet de l'archipel estime que face à cette "tragédie", l'accueil de migrants sur l'archipel "n'est pas d'actualité aujourd'hui". Mais Jean-Christophe Bouvier se dit favorable à une telle hypothèse "si les élus locaux en faisaient la demande". 


 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play