Saint-Pierre et Miquelon : le déconfinement "n'est pas d'actualité" même si le coronavirus "ne circule pas"

coronavirus saint-pierre (spm)
Déconfinement
Déconfinement
Au 23ème jour du confinement, le préfet de Saint-Pierre et Miquelon confirme que même sans nouveau cas, sa levée n'interviendra pas avant "deux à trois semaines". Confronté au coronavirus "qui ne circule pas", il évoque les spécificités géographiques à prendre en compte.

"Pas d'actualité". Invité de l'émission Place Publique sur Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, le préfet a été clair : même si le virus "ne circule pas" dans la population, et reste pour l'instant cantonné à un unique cas exogène recensé, les perspectives de déconfinement de l'archipel attendront quelques semaines encore. 

À lire aussi > Un dispositif pour lutter contre l'isolement pendant le confinement à Saint-Pierre et Miquelon

"Trop tôt" pour déconfiner

Malgré les quatorzaines systématiques imposées aux arrivants sur le territoire, suivies d'un test obligatoire en fin de période d'isolement, le représentant de l'État estime qu'il faut plus de recul au vu de la période d'incubation du coronavirus.

" Un cas de Covid-19, ça peut durer plus d'un mois. Il nous faut donc plus de recul pour pouvoir considérer que l'archipel est indemne. C'est aujourd'hui beaucoup trop tôt. Il faut encore deux à trois semaines, voire un peu plus, pour se poser la question de ce qu'il faudra peut-être faire après. Aujourd'hui, la question du déconfinement ne se pose pas. " - Thierry Devimeux, préfet de Saint-Pierre et Miquelon

 

Entre Europe et Canada

Pour Saint-Pierre et Miquelon, la question du déconfinement est également étroitement liée à la situation sanitaire de ses proches voisins, les provinces atlantiques canadiennes.

À lire aussi > Un premier cas de coronavirus à Saint-Pierre et Miquelon

Par rapport à l'Europe, le Canada a environ un mois de retard dans la progression de l'épidémie, enregistrant ses premiers cas et ses premiers décès. Et dans les décisions à venir, les autorités devront tenir compte autant des risques en provenance d'Europe que de ceux générés par la proximité géographique.  

" Si par exemple en métropole une stratégie [de déconfinement] est adoptée, devrons-nous avoir la même localement ? Étant entendu que chez nos voisins de Terre-Neuve ou de Nouvelle-Écosse, nous aurons peut-être un territoire en pleine épidémie. Nous n'avons pas la réponse, ces questions se poseront dans quelques semaines, mais pas encore aujourd'hui. "


Que dira le conseil scientifique ?

Dans les heures à venir, le conseil scientifique sollicité par le gouvernement devrait se prononcer sur l'opportunité de mesures différenciées qui pourraient être appliquées lors du déconfinement des territoires d'outre-mer, et particulièrement à Saint-Pierre et Miquelon.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live