st-pierre & miquelon
info locale

Saint-Pierre et Miquelon frappé par l'épidémie de grippe hivernale

santé
vaccin grippe
©SPM la 1ère
Depuis quelques jours, les médecins de Saint-Pierre et Miquelon constatent une très forte augmentation des consultations liées à la grippe. Cet hiver, l'épidémie serait même localement plus intense que dans l'Hexagone. 
Au Collège Saint Christophe de Saint-Pierre, quarante-cinq des cent vingt-quatre élèves étaient manquants en milieu de semaine. Une illustration de l'ampleur de l'épidémie qui a rapidement gagné en intensité. Les chiffres du réseau de veille local Sentinelle témoignent d'une forte augmentation des consultations pour symptômes grippaux. 

À lire aussi > Coronavirus : les autorités sanitaires se préparent à Saint-Pierre et Miquelon
 

"Malgré des données incomplètes, nous sommes déjà en nombre de cas au dessus des régions métropolitaines les plus touchées" - Damien Pognon, épidémiologiste


Le seuil épidémique dépassé

Avec 300 cas pour 100 000 habitants, l'ensemble des régions de l'Hexagone est passé en phase épidémique. A Saint-Pierre et Miquelon, la grippe a été l'an dernier plus virulente encore, avec au total dix pour cent de la population touchée. 

Depuis quelques jours, l'ensemble de la communauté médicale a été sensibilisée, et dans leurs cabinets les médecins généralistes rappellent les bons gestes afin de se prémunir. 
 

Des gestes de prévention

S'il est déjà trop tard cette saison pour se faire vacciner, quelques précautions simples permettent de limiter la propagation du virus : 
 
  • Se laver les mains régulièrement, au besoin en utilisant un gel antibactérien. 
  • Eviter le contact avec des surfaces communes
  • Ne pas se toucher le visage

Protéger les autres

A la moindre suspicion de symptômes grippaux (fièvre, toux, faiblesse), il est conseillé de consulter un médecin, surtout aux personnes fragiles. Et faire le nécessaire pour protéger ses proches : 
 
  • tousser dans le pli de son coude
  • Rester à la maison
  • Ne pas envoyer ses enfants à l'école
Selon les données collectées jusqu'ici, l'épidémie devrait encore s'intensifier dans les jours à venir, jusqu'à atteindre son pic autour du 20 février. 

Le reportage d'Emilie Boulenger, Frédéric Dotte et Claudio Arthur, avec Damien Pognon, épidémiologiste à l'administration territoriale de santé, et Ramon Campos, médecin généraliste au centre de santé.
©saintpierremiquelon