1/5 Des voitures d'exception : la Jeep Willys de Gérard Dagort traverse les époques

histoire saint-pierre (spm)
Jeep Willys
Gérard Dagort profite d'une balade à bord de sa Jeep Willys ©SPM la 1ère
Construite pendant la Seconde Guerre mondiale, la Jeep Willys de Gérard Dagort parcourt aujourd'hui les routes de Savoyard à Saint-Pierre. Longtemps à l'arrêt dans un garage, cette voiture robuste de l'armée américaine a bénéficié d'une complète remise en état en 2013.

Gérard Dagort est un passionné d'automobiles. Prendre la route lui procure un réel sentiment de liberté. Liberté qu'il recherche dès sa jeunesse et qui le pousse à s'offrir une Jeep Willys, voiture de collection construite par l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale.

Jeep Willys
Gérard Dagort et sa Jeep Willys à Langlade dans les années 60 ©Gérard Dagort

À l'époque, il n'a que 20 ans quand il achète cette Jeep à un ami. Son nouveau véhicule lui permet de s'échapper à Langlade, le temps d'un pique-nique avec ses proches. 

On allait à Miquelon le dimanche sur le Pascal-Annie, le bateau de George Haran. On la mettait sur le panneau et on allait pique-niquer avec à Langlade. C'était des années folles, formidables.

Gérard Dagort

 

Une voiture robuste et passe-partout 

La Jeep Willys est imaginée par les Américains dans les années 40. Engagés au coeur du conflit mondial, leur objectif est de distribuer aux soldats une voiture fiable et légère. L'engin de seulement 1000 kilos fait ses preuves et résiste aux terrains difficiles de l'époque. 

Jeep Willys
La mécanique de la Jeep Willys est simple pour une production rapide ©SPM la 1ère

En plus d'une bonne robustesse, la voiture devait être facile à produire. L'armée pouvait assembler 1 Willys toutes les deux minutes. Pour éviter toute perte de temps, la mécanique n'avait rien de trop complexe. "C'est très simple. Il y a un démarreur, un alternateur... tout est accessible", commente Gérard Dagort. 

 

Gérard Dagort et Roger Goupillière redonne vie à la Jeep Willys 

Faute de temps, le passionné laisse de côté pendant quelques années sa voiture. Mais en 2013, un nouveau tournant est pris avec l'aide de son ami mécanicien Roger Goupillière. La Jeep sort du garage, là où elle était entreposée, et le duo se motive à la remettre en état. 

Roger était passionné par ça et tous les jours, quand on se croisait au service incendie, il me disait qu'il fallait qu'on la remette en état. Puis on l'a fait.

Gérard Dagort

Soudure, mécanique, électricité... il aura fallu tout refaire sur cet emblème de l'US Army à la transmission intégrale de 4 cylindres et de 64 chevaux datant de 1943. 

À lire aussi : Un motard de Saint-Pierre et Miquelon remet au goût du jour un modèle de side-car datant de la Seconde Guerre Mondiale

Jeep Willys
Gérard Dagort à bord de sa Jeep Willys à Saint-Pierre ©SPM la 1ère

Aujourd'hui, à 86 ans, Gérard Dagort profite toujours de balades à bord de sa protégée. Des balades à Langlade sur l'isthme puis maintenant vers Savoyard à Saint-Pierre, là où il habite. 

Le reportage de Mathias Raynaud et Jérôme Anger :