Coronavirus : la question des lignes estivales directes Paris - Saint-Pierre toujours en suspens

coronavirus saint-pierre (spm)
Quid des vols directs ?
Aucune décision n'a été prise concernant les vols directs Paris - Saint-Pierre, initialement prévus cet été. ©SPM la 1ère
Dans un courrier, le président de la collectivité demande la mise en place d'une réunion, pour décider, ou non, du maintien des liaisons estivales entre Paris et Saint-Pierre. Le maire de Saint-Pierre et le sénateur de l'archipel réitèrent, de leur côté, leur demande de suspension de ces liaisons. 
Y aura-t-il des lignes aériennes directes reliant Paris à Saint-Pierre cet été ? À cinq semaines du premier vol prévu, la question n'est toujours pas tranchée. Dans un courrier daté du 15 mai, le président de la collectivité a ainsi interpelé le préfet pour lui demander la mise en place d'une réunion "avec les institutions concernées, afin d'éclairer la ministre [des Outre-mer] dans la décision qu'elle doit prendre à propos du maintien, ou pas, des vols directs". La mesure fait en effet débat au sein de l'archipel, où le nouveau coronavirus ne circule pas, a priori. 

À lire aussi > Coronavirus : plusieurs élus de Saint-Pierre et Miquelon demandent l'annulation de tous les vols directs depuis Paris prévus cet été

Fin avril, la ministre des Outre-mer Annick Girardin avait annoncé la tenue de consultations sur le sujet à partir du 15 mai. À l’époque, les maires sortantes de Saint-Pierre et de Miquelon Karine Claireaux et Danièle Gaspard, ainsi que le sénateur Stéphane Artano, s’étaient déjà exprimés contre les lignes directes estivales, au nom de l'urgence sanitaire. À leurs yeux, suspendre les vols directs revenait à "préserver la stratégie actuelle de confinement du territoire". 

"Tant que les conditions ne sont pas réunies pour assurer la sécurité de la population, je reste défavorable à la mise en place des vols directs sans quatorzaine" - communiqué daté du 16 mai de Karine Claireaux, maire sortante de Saint-Pierre


Stéphane Artano, le sénateur de Saint-Pierre et Miquelon maintient lui aussi sa position. Il l'a fait savoir ce vendredi 15 mai, sur les réseaux sociaux : "Pour mémoire, j'ai très tôt exprimé la nécessité, pour des raisons de protection sanitaire de l'archipel, de suspendre les vols directs avec Paris (...)".
 

Rassurer les habitants de l'archipel 


Dans son courrier, le président de la collectivité territoriale met en avant l'incertitude dans laquelle se trouvent actuellement les personnes ayant déjà acheté un billet d'avion sur ces lignes, "que ce soit des résidents de l'archipel [...], ou des membres de notre diaspora qui souhaitent revenir sur le territoire, ou encore des touristes."  

Il évoque également l'inquiétude d'une autre partie de la population, préoccupée par "la fragilité sanitaire possible qu'induiraient ces vols directs et la suppression des quatorzaines strictes." 

À lire aussi > Quatorzaine à Roissy et retour le 30 mai pour les étudiants de Saint-Pierre et Miquelon

Actuellement, les vols commerciaux vers l'archipel passent obligatoirement par le Canada et demeurent limités par arrêté préfectoral à un tous les quinze jours, pour éviter la propagation du coronavirus. Tous les nouveaux arrivants sont soumis à une quarantaine stricte et doivent subir deux tests PCR.

Un seul voyage direct Paris - Saint-Pierre est pour l'instant confirmé, à titre exceptionnel, pour que les étudiants de l'archipel actuellement en métropole, puissent rentrer chez eux cet été. Ces derniers effectuent présentement une quarantaine stricte en région parisienne, à l'issue de laquelle ils se feront dépister. Si leur test se révèle négatif, ils emprunteront le 30 mai un couloir sanitaire afin de rejoindre l'avion affrété spécialement pour l'occasion. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live