Covid-19 : un test de dépistage de moins de 24 heures pose problème pour voyager vers Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus saint-pierre (spm)
aeroport d'Halifax
Le hall de l'aéroport de Halifax Stanfield. ©Ben MacLeod - Licence CC
Les voyageurs se rendant en Outre-Mer doivent désormais présenter un test de dépistage contre la Covid-19 datant de moins de 24 heures, contre 48 heures auparavant. Cette mesure est difficilement applicable pour l'archipel, uniquement accessible en passant par le Canada.

Les élus sont unanimes. Présenter un test de dépistage à la covid-19, de moins de 24 heures, pour rentrer à Saint-Pierre et Miquelon, pose problème.

Les vols directs de Paris n’existent qu’en période estivale. Les voyageurs venant dans l’archipel sont actuellement contraints d’effectuer une ou deux escales au Canada, dont parfois une nuit à Halifax. Dans les faits, ce délai de moins de 24 heures est donc difficile à respecter.

Le préfet, les parlementaires, les maires mais aussi le PDG de la compagnie aérienne locale, la présidente de la Cacima et les différents organismes de santé étaient réunis mercredi 29 décembre pour discuter de cette dernière mesure pour voyager. Tous souhaitent une adaptation spécifique au territoire. 

A lire aussi : La durée de validité des tests réduite à 24 heure pour les voyageurs venant de métropole et de l’étranger

Les doléances locales ont été envoyées au ministère des outre-mer, qui tranchera ou non sur une possible modification du décret pour voyager vers les territoires ultramarins.

En attendant, les voyageurs doivent anticiper au mieux leurs déplacements tout en sachant qu’une certaine souplesse sera adoptée ces prochains jours pour éviter de manquer son avion ou sa correspondance.

Les précisions de Marie Paturel et Allison Audoux :

©saintpierreetmiquelon