Les réseaux sociaux, outils incontournables dans la campagne des territoriales à Saint-Pierre et Miquelon

élections saint-pierre (spm)
reseaux sociaux telephone
©Getty
Les 3 listes candidates ont toutes choisi de renforcer leur communication via les réseaux sociaux, à Saint-Pierre et Miquelon, territoire très connecté.

Saint-Pierre et Miquelon, territoire hyper connecté et les candidats aux élections territoriales l'ont bien compris. Les campagnes se jouent aussi en ligne. Programme, colistiers et affiche sont à la portée des internautes. 

À lire aussi : Élections territoriales : Comment est distribué le temps de parole aux différentes listes candidates ?

Chez Ensemble pour Construire, c'est du fait-maison avec les moyens du bord : un téléphone mobile et un ordinateur. Karline Lebailly, colistière, en a la charge.

Le mouvement compte plus de 400 abonnés sur Facebook, une soixantaine sur Instagram. Deux fois plus chez Cap sur l'Avenir. La liste candidate s'est offert les services d'une graphiste et 5 jeunes bénévoles oeuvrent aussi en coulisses, parmi lesquels figure Clémence Cormier. 

Leur ambition : mettre en avant l'ensemble des colistiers. Une approche commune des trois mouvements en lice. 

Chez Archipel Demain, une professionnelle a repensé l'identité graphique. Mais le mouvement ne mise pas tout sur sa communication numérique.

Les réseaux sociaux permettent aussi aux mouvements moins présents sur les antennes télé et radio, temps de parole oblige, d'atteindre et convaincre peut-être un plus grand nombre d'électeurs. 

L' immédiateté de ces médias offre aussi aux habitants du territoire la possibilité d'interagir avec les listes ou bien de partager et commenter. 

Les précisions de Mathias Raynaud, Flavie Bry, Aldric Lahiton

©saintpierreetmiquelon