Première sortie de l’année pour la traînière basque de Saint-Pierre et Miquelon

patrimoine saint-pierre (spm)
rameurs trainère
©Association Balmoruak

La traînière basque de l’association Balmoruak a été mise à l’eau samedi 15 mai pour la première fois de l’année à Saint-Pierre et Miquelon. De nombreux curieux étaient au rendez-vous pour découvrir la rame.

Pour leur première sortie de l’année, les rameurs de l’association Balmoruak ont accueilli cinq nouvelles personnes samedi 15 mai, sur la grave des salines à Saint-Pierre. “Je suis venue pour écouter les consignes de sécurité”, explique Anne, visiblement pas vêtue pour prendre la mer. “Comme ça quand j’embarquerai je les aurai déjà entendues.”

À lire aussi : Les rameurs ont repris place à bord de la traînière basque Balmoruak

Jusqu’à quatorze rameurs peuvent embarquer à bord de la traînière pour une sortie. Parmi les novices, Clément, qui avait des raisons bien particulières de vouloir s’initier. “Ça vient de chez moi, le pays Basque, raconte-t-il. Du coup j’ai voulu tester, en plus c’est un sport d’équipe, on n'est pas mal sur la traînière, du coup c’est plutôt sympathique.”

On est en contact avec l’eau et la rame directement et on a le plaisir du beau temps aujourd’hui !

Clément

 

Une mise à l’eau minutieuse

 

Comme le bateau est constitué d'une coque en carbone, il faut faire attention à ce qu’elle ne heurte pas les cailloux lors de sa mise à l’eau, qui est une opération délicate. Philippe Hacala, président de l’association Balmoruak avait fixé plusieurs objectifs pour cette première sortie. “Pour les personnes qui sont avec nous depuis 2018, on a fait un rappel sur la technique de rame et sur la sécurité en mer”, précise-t-il.

Et pour les novices, “il fallait vraiment leur expliquer comment on faisait pour mettre le bateau à l’eau et les techniques de rame aussi”. Les 18 membres de l’association pourront prendre part à des sorties en mer hebdomadaires.  La structure a également en projet de nombreuses actions pour les mois à venir.

Aldric Lahiton et Claudio Arthur ont assisté à la mise à l’eau :