Que faut-il pour développer davantage le sport de haut niveau à Saint-Pierre et Miquelon ?

sport saint-pierre (spm)
sport

Plusieurs acteurs sportifs de Saint-Pierre et Miquelon se sont réunis virtuellement jeudi 18 février 2020, pour discuter des améliorations à apporter pour développer le sport de haut niveau à Saint-Pierre et Miquelon. Parmi les idées avancées, la potentielle élaboration d'une équipe d'athlètes 975.

Après avoir passé en revue les installations et les équipements sportifs, le financement des associations et le public concerné, le quatrième et dernier atelier du groupe de travail sur l'élaboration du Schéma territorial de développement du sport avait pour thème "l'excellence sportive". Des figures du milieu, sportifs, entraîneurs ou présidents d'associations étaient réunies virtuellement pour en discuter. Parmi eux, Andy Foliot, joueur professionnel de hockey originaire l'archipel, qui est par la suite devenu entraîneur. 

  
L'union fait la force 

Le hockeyeur soumet la proposition de voir créée une équipe d'athlètes en devenir originaires de l'archipel, toutes disciplines confondues. Cela permettrait selon lui de donner l'impulsion nécessaire au développement local du sport de haut niveau. "A l'heure actuelle, chaque association essaye de se débrouiller de son côté", regrette-t-il.  

Je pense que ça prend des éducateurs qui ont du vécu et qui savent comment ça fonctionne.

Andy Foliot


Il déplore également des lacunes dans la relation avec l'Education nationale. "Il n'y a pas de suivi médical, constate-t-il. Il faut structurer le tout." D'après le hockeyeur, il faudrait mettre en place une structure "qui soit porte parole de nos athlètes en devenir et qui représente tous les sports."

A lire aussi : Collectivité territoriale : un plan à 52 millions d'euros pour le développement de Saint-Pierre et Miquelon


Le groupe de travail a également évoqué la nécessité pour les institutions locales d'avancer ensemble pour le développement du sport de haut niveau à Saint-Pierre et Miquelon. Comme ce projet est coûteux, l'Etat ou la Collectivité ne pourraient supporter par eux-mêmes le coût de ces opérations. 


A présent, une phase de concertation entre les différents services doit avoir lieu afin d'élaborer un document ayant pour but de définir les priorités en matière de développement du sport sur l'archipel sur les cinq prochaines années. 

Le reportage de Flavie Bry et Jérôme Anger.