Yannick Cambray, maire de Saint-Pierre : pour stopper le brûlage des déchets, " il faut trouver 800 000 euros"

politique saint-pierre (spm)
décharge de Saint-Pierre
décharge de Saint-Pierre ©SPM 1ère

Le maire de Saint-Pierre était l'invité de l'émission interactive Place publique ce vendredi 19 mars. Après s'être exprimé sur la campagne de vaccination qui doit commencer ce samedi dans l'archipel, Yannick Cambray a évoqué les grands dossiers en cours, comme l'arrêt du brûlage des déchets. 

Yannick Cambray était l'invité de Place Publique ce vendredi. Un an après son élection, le maire de Saint-Pierre, était interrogé par Martine Briand sur les grands dossiers de la municipalité mais aussi sur la campagne de vaccination contre la Covid-19 qui débute ce samedi dans l'archipel. 

Retrouver l'entretien avec Yannick Cambray, maire de Saint-Pierre :

 

Le démarrage de la campagne de vaccination est imminent dans l'archipel et c'est donc sur ce sujet que le maire de Saint-Pierre s'est tout d'abord exprimé, répondant aux questions de Martine Briand. Pour Yannick Cambray, c'est une "chance [...] de recevoir d'un coup les 9 600 doses nécessaires à la vaccination de l'ensemble de la population". Yannick Cambray qui a également précisé que la ministre de la mer serait à bord de l'avion qui aménera les vaccins. Annick Girardin "tient à montrer à la population l'importance d'aller se faire vacciner", a-t-il expliqué. 

"Pour l'année 2021, on a été largement subventionnés"

 

Interrogé sur les deux subventions de 2,5 millions obtenues via le FEI, le Fonds Exceptionnel d'Investissement, Yannick Cambray,  a précisé qu'elles avaient été négociées entre son élection et sa prise de fonction retardée en raison de la crise sanitaire.

Se défendant d'être "le chouchou de la ministre", le maire de Saint-Pierre a précisé que le fait qu'Annick Girardin était à l'époque ministre des Outre-mer avait "facilité les choses" mais que les négociations avaient tout de même été "aussi difficiles avec Madame Girardin qu'avec l'actuel ministre Monsieur Lecornu"

L'eau et l'assainissement

 

"Les collectivités se sont mises en ordre de bataille", a précisé le maire de Saint-Pierre, expliquant qu'une étude allait être lancée très prochainement. Yannick Cambray a également annoncé que la mairie allait financer sur ses propres crédits, le changement de pompes sur deux stations. Selon lui, il est "scandaleux de voir ce que l'on voit dans le port".

À lire aussi : "Voyage en eaux troubles", un magazine consacré à l'eau et l'assainissement à Saint-Pierre et Miquelon

Le projet de construction d'un nouveau réservoir à la station d'eau est lui annulé, au profit d'un projet plus global sur l'ensemble de la station d'eau.  

L'arrêt du brûlage des déchets

 

C'est un dossier qui va de pair avec celui du traitement des VHU, les Véhicules Hors d'Usage, selon le maire. "Le coût de ce dossier, c'est 2 millions d'euros, on ne peut pas faire l'un sans l'autre. Il nous faut trouver 800 000 euros pour boucler le financement [...] c'est le défi que l'on s'est fixé en 2021 [...] pour que l'arrêt du brûlage et le traitement des VHU puissent vraiment avoir lieu courant 2022". 

Les promesses de campagne

 

Interrogé par un internaute sur sa promesse de campagne, "deux maisons par an en location vente pour favoriser l'accessibilité à la propriété pour les jeunes", le maire de Saint-Pierre a confirmé que des financements avaient été fléchés pour cette opération, et qu'il restait à trouver un porteur de projet.

Parmi les autres sujets évoqués par le maire de Saint-Pierre, le projet de transport en commun, l'installation d'une bibliothèque médiathèque, l'abandon de L'Echo des Caps ou encore des échanges de terrains entre la mairie et le conseil territorial. Yannick Cambray a précisé qu'il serait disponible pour faire un bilan à mi-mandat. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live