Crise du coronavirus : quel impact sur les finances de la collectivité territoriale ?

coronavirus
Séance officielle du conseil territorial
Plusieurs conseillers ont suivi cette séance par visioconférence. ©SPM la 1ère - Jérome Anger
Les conseillers territoriaux de Saint-Pierre et Miquelon ont adopté le budget primitif 2020 de la collectivité ce mardi. Lors de cette séance officielle, initialement prévue le 17 mars dernier, il a largement été question de la crise du coronavirus et de ses conséquences.
C’est une séance officielle un peu particulière qui s’est déroulée ce mardi 31 mars à l’hôtel du territoire. Sur les 19 conseillers que compte l’assemblée, seul neuf étaient présents physiquement. Les autres élus ont participé aux débats via un système de visioconférence.

À lire aussi > Le confinement et l'arrêt des fournisseurs inquiètent le secteur du BTP de Saint-Pierre et Miquelon

Une configuration mise en place pour permettre le respect des mesures de prévention contre le Covid-19. Et c’est d’ailleurs par un long discours du président du conseil territorial Stéphane Lenormand, sur cette crise sanitaire et ses conséquences, que cette séance a commencé.
 

Un budget primitif qui pourrait évoluer

Une crise sanitaire dont il a été aussi question lors du vote de l’un des principaux points à l’ordre du jour : le budget primitif 2020 qui s'élève à 81 millions d’euros (45 millions en fonctionnement et 36 millions en investissement). Car ce budget pourrait évoluer.
 

"Ce budget, rapidement dans son exécution, va devenir un budget de crise" - Stéphane Lenormand


Interrogé à l’issue de la séance, Stéphane Lenormand explique : « C’était une nécessité de le voter, mais comme je l’ai annoncé, ce budget, rapidement dans son exécution, va devenir un budget de crise, parce que même si aujourd’hui on n’a pas la capacité à mesurer les impacts qu’il y aura sur le territoire, on sait qu’ils peuvent être violents. Et la collectivité devra prendre toute sa place dans l’accompagnement, à la fois des populations qui peuvent être fragilisées sur certains aspects, mais surtout du monde économique. Car certains secteurs, et notamment par exemple le secteur du tourisme, seront fortement impactés ».

Si les grands investissements prévus comme le quartier des Graves, le quai des ferries, le barrage de la vigie ou encore la patinoire ne devraient pas souffrir de cette crise, côté fonctionnement, on s’attend à perdre des recettes et des sacrifices sont annoncés.

Retour sur cette séance du conseil territorial avec Martine Briand et Jérôme Anger.
©saintpierremiquelon
 

Retour sur les comptes 2019

Cette séance qui devait légalement se tenir avant la fin du mois a aussi permis de clôturer le budget 2019 avec le vote des comptes de gestion et administratif.

A noter, un déficit d’un million d’euros qui s’explique pour Stéphane Lenormand, par le manque de recettes attendues faute de pleine exploitation des ferries. Un déficit qui se voit compensé par l’excèdent de l’exercice précèdent. Le résultat de clôture de l’exercice 2019 est de 10 millions 154 mille euros.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live