Troubles Dys : mieux les diagnostiquer pour mieux les traiter

santé saint-pierre (spm)
troubles dys
À l'occasion de la 14ème journée nationale des "DYS", l'orthophoniste Maïwenn Hélène fait le point sur ces troubles encore parfois mal repérés, et sur l'évolution de leur prise en charge à Saint-Pierre et Miquelon.
 

Votre enfant confond les " b " et les " d ". Il accroche quand il lit un texte, il n’arrive toujours pas à tenir correctement son crayon alors qu’il est en classe élémentaire, son écriture est illisible, il lui arrive même d’écrire de droite à gauche... Votre enfant a peut-être les symptômes d'un trouble "DYS". Et il est pourraît être utile de consulter.
 

Diagnostic déterminant


Sur notre plateau, Maïwenn Hélène explique qu'en cas de suspicion, le diagnostic est essentiel. Il peut être réalisé à tout âge, chez les enfants comme les adultes. En cas de trouble "sévère et durable", les professionnels sont formés à la prise en charge.   

À lire aussi > Le port du masque ne sera plus obligatoire dans les classes à Saint-Pierre et Miquelon

L'orthophoniste entraînera par exemple les personnes identifiées comme dyslexiques à dissocier les sons proches comme le "t" et le "d", afin d'éviter les erreurs phonologiques. Les personnes dysorthographiques travailleront elles la fluence de lecture. L'objectif est de reprendre les fondamentaux du langage écrit, afin de dépasser les difficultés.

dys

 

Meilleure prise en compte dans les écoles


Grâce à la sensibilisation à ces troubles effectuée ces dernières années auprès des enseignants, le repérage s'effectue aujourd'hui le plus souvent en milieu scolaire, lors de difficultés manifestes en lecture, écriture, et pour les apprentissages. 

À lire aussi > Une vidéo pour encourager les lycéens à s'engager dans la vie scolaire

Quand un ou des troubles "DYS" sont avérés, les parents peuvent demander des aménagements, par l'intermédiaire du médecin scolaire. Les enfants ont la possibilité de bénéficier de temps supplémentaire pour les examens ou d'exercices allégés. 

" On constate une évolution réelle dans les dernières années. Auparavant, les enfants "DYS" étaient placés au fond de la classe et considérés comme"fainéants". Aujourd'hui, même si certains professeurs sont encore réticents, on les aide au mieux, grâce aux protocoles mis en place par l'Éducation Nationale. "
Maïwenn Hélène, orthophoniste


Maïwenn Hélène, orthophoniste, est interrogée par Linda Saci.

©SPM la 1ère


Au moindre doute concernant votre enfant, n'hésitez pas à consulter ou à demander un avis éclairé avant d'envisager de réaliser un bilan.