Port de Saint-Pierre : avant les travaux du quai des ferries, les archéologues souhaitent explorer d'éventuels vestiges sous-marins

sciences
Recherches DRASSM
©DRASSM
Les services d'archéologie sous-marine annoncent vouloir réaliser un diagnostic du fond du port de Saint-Pierre. Il pourrait déboucher sur une campagne de fouilles préventives avant l'extension du quai des ferries, à la recherche de vestiges du XVIIIème siècle.
Alors que la Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon souhaite débuter au plus vite les travaux d'extension du quai de Saint-Pierre nécessaires à la bonne exploitation de ses deux nouveaux ferries arrivés depuis trois ans sur l'archipel, les services d'archéologie sous-marine ont fait savoir qu'ils souhaitaient étudier l'opportunité d'une fouille préventive préalable. En effet, le port pourrait receler des traces du passé maritime du territoire, remontant au XVIIIème siècle.

À lire aussi > L'épave d'une goélette retrouvée sur la côte Ouest de l'isthme de Miquelon-Langlade est en cours d'identification

Michel L'Hour, directeur du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM), a répondu à nos questions.

La 1ère : Pourquoi la zone de construction du quai des ferries intéresse-t-elle le DRASSM ?

Michel L'Hour : On dispose de cartographies. On a notamment une carte datant du XVIIIème siècle (1783). Sur cette carte figure un établissement où on traitait et déchargeait la morue. On a aussi retrouvé dans nos archives un article du National Géographic de 1967 qui évoque la présence de trois navires perdus ou abandonnés aux abords de ce quai. À partir de là, pour nous, il y a une suspicion légitime de la présence dans cette zone de patrimoine spécifique à rattacher à l'archipel. 

La 1ère : Comment allez-vous procéder pour lever le doute sur ces suspicions ?

Michel L'Hour : On va prendre un arrêté de prescription de diagnostic. Ce diagnostic devra être réalisé par l'INRAP, l'Institut national de recherches archéologiques préventives. C'est pourquoi nous nous sommes rapprochés de la communauté [de Saint-Pierre et Miquelon, NDLR] pour recueillir des informations que nous n'avons pas encore, comme les horaires des ferries, la nature des travaux qui seront réalisés et leur planning. Notre rôle sera d'établir le diagnostic en pénalisant le moins possible, voir sans pénaliser du tout, les projets d'aménagement. 

La 1ère : Selon ce que vous trouverez, comment peut évoluer ce dossier ? 

Michel L'Hour : Deux scénarios sont possibles : soit on ne trouve rien et tout s'arrête. Soit on trouve un site exceptionnel et cela peut aller plus loin. Si on trouve quelque chose d'important cela pourrait participer à une stratégie pour attirer les touristes par exemple. 

Voir l'entretien avec Michel L'hour, réalisé par Charlotte Boniteau :

A Saint-Pierre et Miquelon, la perspective d'une éventuelle campagne de fouilles préventives, qui pourrait potentiellement retarder les travaux d'extension du quai des ferries à Saint-Pierre, fait débat au sein de la population. Le 24 novembre dernier, la Collectivité territoriale a publié un communiqué sur sa page facebook, estimant que l'Etat "utilise tous les moyens à sa disposition pour que les travaux ne débutent pas avant les prochaines élections territoriales de mars 2022".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live