Une grue monumentale acheminée vers Saint-Pierre pour le chantier du quai des croisières

travaux publics
Grue
©Frederic Dotte / SPM la 1ère

Une grue est arrivée ce lundi 1er mai de Nouvelle-Écosse à bord d’une barge afin d’optimiser le chantier du terminal de croisière de Saint-Pierre qui doit démarrer dans les prochaines semaines. Environ 4 000 tonnes d’équipements supplémentaires sont attendues d’ici la fin du mois de mai.

Avec la barge sur laquelle elle est installée, la grue de 200 tonnes fera partie du paysage de l’archipel pendant plusieurs mois. Indispensable à la construction du terminal de croisières, l’engin se remarque notamment par ses dimensions hors normes : la barge sur laquelle repose la grue fait la taille d’un demi terrain de football.

Un chantier d’envergure

 

La construction du terminal de croisière doit démarrer au début du mois de juin. La grue, déjà montée et presque prête à l’emploi ne quittera pas la barge sur laquelle elle est arrivée. “Cette barge va être utilisée pour battre les pieux en mer” explique Sébastien Lefort, ingénieur qualité société des travaux publics. Elle servira aussi à “poser les poutres en béton armé, pour faire la superstructure du quai des croisières.” Mais avant de se mettre au travail, il lui faut quelques pièces complémentaires.

À lire aussi : Quel terminal de croisière pour le quai en eau profonde ?

L’installation du chantier doit se poursuivre jusqu’à la fin du mois de mai. Un autre convoi est attendu avec “le complément du matériel de battage”, ajoute Sébastien Lefort. Des mâts de battage et de forage, “les centrales d’injection, tout ce qui va permettre de faire les racines, les pieux en fiche” sont attendus, avec également “toute la préfabrication béton”, détaille l’ingénieur. Pas moins de 4 000 tonnes de matériels sont attendues d’ici la fin du mois.

Frédéric Dotte et Claudio Arthur était à l’arrivée du convoi :