publicité

François Hollande : un Président très attendu au coeur du Pacifique!

Alors que le Jour J approche -lundi 22 février prochain- les attentes des politiques comme celle de la population s'expriment de plus en plus. La venue d'un Président de la République pour la première fois depuis 37 ans est ressentie comme un terme à une injustice et comme un honneur.

Sans avion, l'isolement au milieu du grand Pacifique!
Sans avion, l'isolement au milieu du grand Pacifique!
  • Par René Lataste
  • Publié le , mis à jour le
Plus le grand jour approche et plus les habitants de Wallis et Futuna s'expriment. La visite présidentielle -la première depuis 37 ans et même la première tout court à Futuna- devient l'un des principaux sujets de conversation du fenua.

"Que Dieu soit remercié!"

"Quand j'ai entendu que le Président devait arriver ici j'ai remercié Dieu! Et maintenant j'ai peur qu'il y ait un empêchement de dernière minute!" Sosefo, dos à l'océan à Futuna, exprime avec simplicité son sentiment. Comme tous les autres témoignages -et particulièrement à Futuna- il attend beaucoup de la venue du Président.
Une démarche qui va le faire toucher la réalité de la vie de l'île "Je suis content. C'est bien qu'il voit les difficultés de notre île" confirme Toviko, un jeune adolescent au regard vif.  Comme tous il attend beaucoup de cette visite. Vea, une jeune collégienne dit avec le sourire "c'est pour moi une grande joie d'accueillir le Président de la République. C'est la première fois qu'un homme grand comme lui vient à Futuna". 
Futuna l'oubliée, plus encore que Wallis, apprécie ce déplacement présidentiel.

Un grand honneur

A Wallis les paroles sont assez proches. Sentiment d'isolement compris. "On considère que c'est un grand honneur pour Wallis et Futuna" affirme Pasilika. Une venue qui le rassure "il va voir qu'on a besoin de l'appui de la France pour améliorer tout ce qu'on a besoin d'améliorer dans l'ordinaire".
Un "credo" que partage Velo, une mère de famille au volant de sa voiture à Mata UTu "Je n'espère qu'une chose, c'est que François Hollande soit vraiment à l'écoute des attentes de la population et qu'il fera tout ce qui est en son pouvoir pour nous aider".

Baisser le prix de l'électricité

Les grands élus de Wallis et Futuna expriment aussi leur espoir de faire avancer quelques dossiers. Dans nos journaux, ils ont mis en avant à peu près les mêmes préoccupations.
D'abord le dossier de la péréquation tarifaire, la baisse de l'électricité. La Loi est votée. Ils demandent tous les trois d'en accélérer l'application. De raccourcir le délai initial de 5 ans. "C'est un poste de dépenses considérable dans le budget des ménages" explique Napole Polutele, le député des deux îles.
L'état des routes est aussi une préoccupation. "Le Président de la République va circuler et verra l'état de nos routes. Cela fait partie du contrat de développement. Nous avons signé un avenant au contrat 2012-2016. Un avenant pour augmenter les crédits alloués annuellement".

Urgence santé

La santé est aussi dans les priorités de nos élus. La dette de l'Agence de Santé est réglée. Reste l'état de santé de la population.
Tous les rapports sont accablants soulignent nos élus. Une partie trop importante de la population est atteinte de diabète, d'hypertension et de goutte. "Cest une urgence sanitaire!" s'alarme Napole Polutele "il faut identifier un financement supplémentaire pour une politique de prévention".

Le Président de l'Assemblée Territoriale, Mika Kulimoetoke, rappelle les avancées sur plusieurs dossiers, comme la dette de l'Agence de Santé, la signature du Contrat de développement, le dispositif 40 cadres et celui concernant les personnes âgées.
Il évoque le dossier du câble sous-marin. Un câble qui offrira le "haut-bit" internet dans nos îles. "On attend un accompagnement réel de l'Etat puisque on sait que l'enveloppe du 11è FED (Fonds Européens de Développement) a servi à financer le câble mais on attend également un accompagnement qui porterait sur les côtés techniques et les conseils pour le Territoire de Wallis et Futuna" explique le Président de l'Assemblée Territoriale.
D'autres dossiers seront aussi mis en avant, comme celui des terres rares ou le "pavillon" Wallis et Futuna pour les navires.

Il faudra patienter jusqu'à l'accueil du Président de la République à l'Assemblée Territoriale -à 10h00 lundi après l'accueil coutumier au Palais Royal- et son discours  -très attendu- pour avoir quelques réponses.









Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play