wallis & futuna
info locale

Assainissement Vaitupu : comment déménager les cochons loin des habitations?

agriculture
cochons
Comment inciter la population à déménager leurs parcs à cochons vers le toafa? Les villageois de Vaitupu à Wallis y travaillent dans le cadre de leur projet de développement durable. La solution du lycée agricole : le parc tournant. 
Les villageois de Vaitupu ont été primés par le ministère des Outre-mer en 2018 pour leur projet de village éco-durable. Présenté en plusieurs étapes, le projet a pour ambition d'assainir le cadre de vie, de miser sur la santé dela population et sur le développement des énergies vertes. L'une des étapes de ce projet est la "délocalisation" des parcs à cochons. Situés la dans la plupart des cas, à proximité des habitations, le village souhaiteraitles déplacer vers l'intérieur des terres, dans le toafa.

Il est question qu’ils adoptent la méthode des parcs tournants. Et pour avoir un aperçu de cette méthode les villageois de Vaitupu sont allés rendre une petite visite à l’exploitation du Lycée agricole de Lavegahau. Heu Vaha'i Tu'ulaki le chef de village et une dizaine de villageois ont mené cette visite. Ils ont accompagné Uluimonua Logote, le ministre coutumier dédié à la question de l'environnement. Pour Heu Vaha'i Tu'ulaki, il est important de demander conseil aux responsables du service de l'agriculture et aux enseignants du lycée agricole. C'est une manière de combiner les savoirs et de peaufiner leur projet éco-durable. En visite dans l'un des parcs tournants du lycée agricole, Heu Vaha'i est inspiré :

"Nous sommes dans l'idée de faire de Vaitupu un village modèle et donc le zéro déchet c'est un peu l'objectif de notre visite. Le cout nous fait comprendre qu'il faut changer et nous on va vers la diminution des finances et puis éviter de couper les arbres pour faire des parcs à cochons. En plus le parc tournant va nous aider à fertiliser la terre"

 

Parc tournant : fertiliser la terre tout en favorisant le bien-être de l'animal


La méthode du parc tournant n'est pas nouvelle pour la population. Pratiquée ancestralement, elle consiste à déplacer l'élevage au bout d'une certaine période pour fertiliser la terre. Avec le temps, il existe des méthodes plus simples, moins coûteuse pour l'éleveur.
Le lycée agricole de Wallis et Futuna propose par exemple une variante du parc tournant. Une simple ligne électrifiée entoure la parcelle où se trouve l'animal. Presque invisible, c'est la petite décharge électrique qu'elle envoie à son contact qui permet de délimiter l'enclos. L'avantage, c'est que ce parc est facile à déplacer. L'idéal serait de le faire tous les 4 à 6 mois, le temps pour les cochons de fertiliser le sol. Thierry Dumas est directeur de l'exploitation au lycée agricole :

"On est sur une île et l'agroécologie est très importante, il faut en avoir conscience. Le parc tournant favorise  la qualité du bien-être de l'animal donnera une meilleure viande. En plus ça valorise les sols, avec ses déjections, l'animal va enrichir le sol surtout que les sols à Wallis sont assez pauvres en matière organique"


Reste maintenant à convaincre tous les villageois. Heu Vaha'i Tu'ulaki s'est donné pour défi de déplacer tous les parcs à cochons vers le toafa d'ici la fin 2019.
 
Publicité