publicité

Un Futunien accède pour la première fois à l'élite du rugby français

Le Futunien Sosefo Tapu Falatéa, 30 ans,  jouera la saison prochaine en Top 14,  à Castres, l'équipe qui vient de remporter le championnat de France ce 02 juin 2018.  Le contrat avec le pilier futunien a été signé à la mi-mai pour une durée de deux ans. 

© Sébastien Berriot
© Sébastien Berriot
  • Sébastien BERRIOT, WF La 1ere
  • Publié le , mis à jour le
Lorsqu' il évoque son arrivée en Top 14, c'est une grande fierté qui  se lit sur le visage de  Sosefo Tapu Falatéa. Rien ne prédisait un tel destin pour le Futunien qui quitte son île en 2006 à l'âge de 18 ans et  arrive à Poitiers  pour y  suivre des études de mécanique. Les débuts en France sont douloureux. Tapu, comme on l'appelle aujourd'hui dans le milieu du rugby, n'a quasiment  pas d'argent pour vivre. A plusieurs reprises, il se retrouve à la rue. Malgré cette vie difficile, le jeune Futunien s'accroche. Au fil des mois et des années,  il parvient à remonter la pente, notamment grâce au rugby.

Une ascension fulgurante 


Tapu Falatéa  décroche une première place au sein de la petite équipe de Nogaro dans le Gers. Rapidement le garçon est remarqué pour sa force physique, son courage et sa capacité à occuper plusieurs postes sur le terrain. Il joue  donc ensuite à  Aurillac puis Limoges en fédérale 1, essentiellement en tant que pilier gauche.
Le Futunien d'1m86 et 137 kgs, particulièrement efficace sur le terrain  est ensuite repéré par Colomiers qui le recrute. Tapu Falatéa va alors accéder à un statut de professionnel au sein du championnat de Pro D2. C'est déjà une première consécration.
De Colomiers, il passera ensuite à Narbonne, toujours en deuxième division. Et c'est dans l'Aude que les dirigeants de Castres viendront le chercher. Un pré-contrat est d'abord conclu avec le club du Tarn au début de cette année 2018, avant la signature du contrat définitif il y  a trois semaines, même si pour l'instant le club tarnais n'a pas encore communiqué sur le sujet. Un contrat pour une durée de deux ans.

Le premier Futunien en Top 14


Tapu Falatéa avoue sa fierté.  Si plusieurs Wallisiens évoluent déjà aujourd'hui au sein du Top 14, c'est la première fois qu'un Futunien accède à ce niveau du rugby français.

"J'ai encore du mal à réaliser, explique-t-il. C'est comme un rêve. Après les difficultés que j'ai rencontrées lorsque je suis arrivé en France, jamais je n'aurais pensé pouvoir accéder un jour au championnat de Top 14".

Le Futunien pense à sa famille adoptive, à son père décédé il y  a quelques mois,  à sa mère institutrice à Sigave et à ses dix frères et soeurs qui suivent tous sa carrière en France et éprouvent une grande fierté.

Tapu Falatéa aime raconter que tout a commencé pour lui  à Futuna lorsqu'il était élève au collège de Fiua. C'est son professeur et entraîneur Nisie Feleu qui  lui a fait découvrir le ballon ovale et qui l'a poussé à s'engager dans cette voie.

"Je lui dois tout expliquer aujourd'hui le pilier gauche".


Le Futunien espère que son cas pourra servir d'exemple pour les jeunes de son île natale qui voudraient partir dans l'hexagone.

"C'est vrai que la vie est difficile lorsqu'on arrive en métropole, avec le froid et le manque d'argent on veut vite abandonner, mais il faut s'accrocher et on est ensuite récompensé comme moi. J'ai fait des bêtises, mais heureusement je me suis accroché, j'ai repris le droit chemin et aujourd'hui cela m'a permis de réussir".

A Castres, Tapu devra redoubler d'efforts 


Evidemment Tapu Falatéa sait qu'il va devoir travailler dur pour s'imposer à Castres et gagner une place de titulaire au poste de pilier gauche.

"Signer un contrat, ce n'est pas tout. Maintenant je vais devoir tout donner pour me mettre au niveau du Top 14 qui n'a rien à voir avec celui de la Pro D2 explique le joueur".

Et le défi sera de taille au sein d'un club qui vient de remporter une nouvelle fois le championnat de France face à Montpellier.

Tapu Falatéa a tenu  à honorer son engagement avec Narbonne. Il restera dans l'Aude jusqu'au dernier jour de son contrat le 30 juin. Ce sera ensuite le grand saut début juillet : l'arrivée à Castres, où il va s'installer avec sa compagne et ses trois enfants. Une nouvelle vie pour le Futunien de Leava  dans l'élite du rugby français. Une belle victoire sur la vie.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play