Lycée Wallis : la nouvelle proviseure est là!

éducation
Catherine Simutoga
La nouvelle proviseure du lycée d'Etat de Wallis Photo du site du lycée Lapérouse à Nouméa
Elle est arrivée discrètement venant de Nouméa. La nouvelle proviseure est désormais sur le fenua!
La fumée blanche est sortie depuis de nombreuses semaines! Son nom circulait... même si aucun communiqué officiel du vice-rectorat ne l'avait annoncé. Le lycée a un nouveau chef d'établissement. Il s'agit d'une femme, Catherine Simutoga. Une métropolitaine de 62 ans mariée à un Simutoga. Une famille bien connue au fenua -à Wallis et à Futuna- où plusieurs de ses membres ont exercé ou exercent des responsabilité dans l'administration.
Son nom de jeune fille, Lapeyrere fleure bon le sud-ouest de la France... C'est d'ailleurs sous ce nom, jeune prof de français, qu'elle a exercé à la fin des années 70 au collège de Lano.

Lycée Lapérouse de Nouméa

Catherine Simutoga, arrive de Nouméa. Elle était jusque-là proviseure adjointe au lycée Lapérouse, l'établissement historique du caillou. 
A travers ses liens familiaux elle connaît bien Wallis. Elle a aussi été amenée à y venir en mission. C'est donc en terrain connu qu'elle va désormais exercer dès la fin des vacances en reprenant le flambeau de la direction assuré par intérim par Aurélien Loyson, le proviseur adjoint arrivé en août 2015.

Du pain sur la planche

La tâche est d'ampleur dans un établissement aujourd'hui à peu près apaisé mais qui a été secoué par plusieurs crises. La proviseure précédente, Françoise Szénes -qui avait succédé en juillet 2014 à Joseph Makutu en poste pendant 4 ans- a été rappelée brutalement sur décision du Ministère de l'Education Nationale signifiée le 10 décembre dernier.
Les16 mois de son passage avaient été marqués par une série de conflits. Conflit avec les parents d'élèves dès son arrivée, conflit lié au foncier à la rentrée 2015, nouveau conflit de plusieurs semaines à partir de mars avec les parents d'élèves et les coutumiers. Un inspecteur de l'Education Nationale envoyé par Paris avait difficilement renoué le dialogue.

Encore quelques jours de vacances... mais peut-être pas pour notre nouvelle proviseure qui va probablement en profiter pour  se plonger dans les dossiers. Puis la rentrée lundi 18 avril pour cette femme d'expérience.
Attendue par les élèves, les parents d'élèves, les enseignants et le personnel non-enseignant. Le lycée a son capitaine... reste à connaître le cap.