publicité

Un nouveau bateau commercial va desservir Wallis, Futuna et les autres îles du pacifiques

Le nouveau southern pearl est sorti récemment d’un chantier naval chinois. Il a accosté au quai de mata-utu à Wallis. Le propriétaire de ce navire est l’un des géants du transport maritime dans la région, PDL, Pacific Direct Line.

Le Southern Pearl à quai à Mata'Utu - Wallis © WF la 1ère
© WF la 1ère Le Southern Pearl à quai à Mata'Utu - Wallis
  • Sofia Hoatau
  • Publié le
Le nouveau navire baptisé Southern Pearl que vient d’acquérir la compagnie maritime PDL, Pacific Direct Line va desservir Wallis, Futuna et les autres îles du pacifiques. Il a fallu 10 mois de construction dans un chantier naval chinois. Ce bateau dispose d’une capacité de transport de 700 conteneurs. C'est 200 conteneurs de plus que les cargos qui desservaient le fenua auparavant.
Baptême du Southern Pearl © DR
© DR Baptême du Southern Pearl

Gil Jephcott est manager à Pacific Direct Line: 

« Aujourd’hui dans le monde du maritime, la tendance est plutôt de construire des plus grands navires. Mais dans le pacifique on a besoin de bateau de petit taille. Ici à Wallis par exemple on a un plan d’eau qui n’est pas assez profond, donc il a fallu acheter ce genre de navire qui est plus adapté pour le territoire y compris pour les autres îles du pacifique. Malheureusement on aurait voulu avoir un navire un peu plus gros pour profiter des économies d’échelle. Mais c’est difficile avec la situation aujourd’hui, surtout avec les prix des exportations qui augmentent et aussi le prix du gasoil. D’ailleurs on le voit ici à la pompe et mondialement. C’est surtout ces frais qui nous empêchent de réduire le tarif du fret. »


Long de 110 mètres sur 22 de large, ce nouveau cargo a coûté plus de 2 milliards de francs pacifique. Ces 12 dernières années nos îles sont ravitaillées par un navire affrété par un consortium des 3 compagnies maritimes. Avec cet investissement, pour certains cela signifie moins de dépenses. Ce nouveau bateau améliorera la desserte et l'approvisonnement. Mais pour le moment cela n'aura pas d'impact positif sur une baisse des coûts du transport de conteneurs et des marchandises. Ce n'est qu'un nouveau bateau, rien n'a changé en terme de contrat et de coût.

Manuele Iloai est le directeur de SWFT et représentant de la compagnie CMA-CGM:

« L’avantage que nous avons, c’est que c'est un navire flambant neuf. Cela nous garantit sur le long terme moins de panne de moteur, ni quoi que ce soit. Je pense qu’en terme de location, puisqu’il y a déjà eu un contrat qui a été signé initialement avec la sofrana, le contrat de service pour ce nouveau bateau n'a pas été retouché, c’est simplement un changement de nom ou de titre. Mais rien n’a changé. Moi à mon avis ça va générer moins de dépenses. Je sais tout simplement qu’on a la main mise sur l’outil de travail. »


La première escale du Southern Pearl à Wallis s'est bien déroulée. Ce lundi 29 octobre 2018 au matin sur le quai de Mata-Utu, la société d’acconage décharge 104 conteneurs, dont une cinquantaine rien que pour le plus gros importateur en alimentation du territoire.

Mathieu Fraisse est le directeur général de General Import:

« En tant qu’importateur je pense surtout aux consommateurs de Wallis et Futuna. Ce nouveau bateau va nous permettre d’assurer une continuité de nos produits, car il a une capacité d’import supérieure. Cela nous permet d’assurer une plus grande régularité de nos produits. »


Le Southern Pearl prévoit de lever l’ancre mardi 30 octobre 2018 dans l'après-midi pour mettre le cap sur Futuna. Il assurera le ravitaillement de Wallis et Futuna comme l'ancien cargo, en moyenne tous les 20 jours.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Avant de faire évoluer notre site, nous aimerions savoir
ce que vous en pensez.

je participe à l'enquête