publicité

Ralentissement de l'économie de Wallis et Futuna en 2018

2018 a été une mauvaise année pour l'économie du Territoire. C'est ce que démontre la dernière note de conjoncture réalisée par l'IEOM pour le dernier trimestre 2018. Une baisse du développement après la très bonne année 2017, riche en investissements notamment.

© ieom.fr
© ieom.fr
  • WF la 1ère
  • Publié le
L'économie n'a pas décollé en 2018, loin de là. Après le regain de dynamisme apporté par 2017 et ses travaux pour le haut débit ou à travers la péréquation tarifaire de l'énergie, le dernier trimestre 2018 confirme la tendance au ralentissement. L'Institut d'Emission Outre-Mer brosse un portrait mitigé de l'année 2018 dans sa dernière publication datant de février 2019. L'année 2018 a vu une baisse des importations, de la consommation des ménages même si l'inflation reste modérée.
Pour lire la note de conjoncture de l'IEOM :  

Moins d'engouement des consommateurs

La baisse du coût de l'énergie promise par la péréquation tarifaire suit son cours jusqu'en 2020. En 2018 l'inflation est restée stable, pourtant, la consommation des ménages est en léger repli. Cela s'illustre notamment par une baisse des importations de biens de consommation de 12,1% sur l'année. Bien que les immatriculations de voitures restent globalement importantes, l'IEOM dénote une baisse au dernier trimestre 2018.
C'est notamment sur les crédits à l'habitat que le ralentissement est flagrant. La baisse est de plus de 40% sur l'année 2018. Pour Stéphane Attali, le directeur de l'IEOM, l'année 2018 est une nouvelle impulsion, avec une consommation des ménages plus raisonnée.
 

Entreprises : le BTP au ralenti

Le secteur du BTP connaît une légère hausse économique au dernier trimestre 2018 avec plus d'importations de bien. Ceci après une chute de plus de 63% au cours de l'année. Le matériel prévu pour l'installation du câble numérique en fin d'année a permis de "neutraliser" ce déclin. Pour une réelle évolution de l'économie il faut plus de projets "solides" selon Stéphane Attali. Les travaux du quai de Leava pourraient permettre ce changement. 
 

Des projets pour le développement d'une économie durable

En cela, l'activité économique attend des projets bien ficelés selon le directeur de l'IEOM. Des projets qui pourront favoriser la création d'emploi. Le territoire va signer dans les semaines à venir un contrat de convergence à hauteur de 33.4 millions d'euros pour les quatres ans à venir. Sur les axes à mettre en priorités, Stéphane Attali indique le développement durable. L'économie verte avec les énergies renouvelables, le traitement des déchets ou encore l'économie bleue avec le développement de la pêche ou du tourisme. Il faut pouvoir créer de l'emploi dans des secteurs viables pour le territoire, comme le recommande Stéphanie Attali dans cet extrait :

Stéphane ATTALI : Tendances conjoncturelles 4e trimestre 2018




 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play