Reprise des croisières Ponant : pas d’escale à Wallis et Futuna d’ici 2023

tourisme
Le Lapérouse
Le navire de luxe français Le Lapérouse est au mouillage dans grande rade de Nouville. ©Christian Favennec

La compagnie Ponant a annoncé la reprise de ses croisières de luxe pour ce mois de juin. Dans son calendrier, aucune escale n’est prévue à Wallis et Futuna d’ici 2023.

Aucun des bateaux de croisière de luxe de la compagnie maritime Ponant ne fera escale à Wallis et Futuna d’ici 2023. Le croisiériste a annoncé la reprise de la navigation de ses navires pour ce mois de juin et a publié son calendrier au long cours. La carte de ses itinéraires en Océanie inclut seulement la Polynésie française, la Papouasie-Nouvelle Guinée, les Iles Salomon à partir de la Nouvelle Calédonie et deux voyages entre Tahiti et Fidji, via les îles Cook et Tonga, en septembre et octobre 2022.

Ponant entretient un lien étroit avec Wallis et Futuna puisque sa flotte est immatriculée sous le pavillon maritime de Mata Utu et ses équipages sont gérés par une entreprise également basée dans le chef-lieu du territoire. Pour la première fois, en septembre 2018, la compagnie avait organisé l’arrivée de l’un de ses bateaux, L’Austral, dans chacune des deux îles. A cette occasion, d’autres escales avaient été promises à partir de 2020.

Mais l’épidémie planétaire du Covid-19 avait interrompu les opérations de la compagnie. Ironie du sort, le Lapérouse avait quand même fait le voyage à Wallis, en mai 2020, une quatorzaine flottante pour rapatrier au pays les voyageurs bloqués en Nouvelle Calédonie. Une exception car les autorités locales avaient interdit les bateaux de croisière dès mars 2020. L’interdiction est toujours en vigueur, d’où l’absence de Wallis et Futuna dans le calendrier de Ponant.

Les sirènes de Ponant

A la fin de la crise du Covid-19, le territoire devra décider de la reprise ou non des croisières, l’une des options envisagées pour développer le tourisme avant la pandémie. En avril 2019, le fenua était devenu ainsi membre de L’Alliance des croisiéristes du Pacifique Sud (CPCA).

Les autorités de Wallis et Futuna vont-elles être séduites par les sirènes de Ponant? Pour relancer son activité auprès des voyageurs et des pays d’accueil, la compagnie maritime n’a pas lésiné sur les annonces.

Tous les passagers et membres d’équipage devront être vaccinés. Les 6-16 ans devront avoir effectué une septaine avant d’embarquer. Les moins de 6 ans sont interdits. Des tests PCR seront réalisés à tous les stades. Les bateaux seront régulièrement désinfectés et leur air filtré et renouvelé, etc… Le tout sous le contrôle d’une équipe médicale à bord. Il s’agit de créer « une véritable bulle sanitaire étanche » selon un directeur de la société.

Ponant s’est également engagé à pratiquer « un tourisme responsable » sur mer et sur terre avec pour objectif la préservation de l’environnement.

Les escales de L’Austral à Wallis et Futuna, en 2018, avaient été préparées près de deux ans à l’avance. Un éventuel retour des bateaux de luxe dans les eaux territoriales se ferait donc au rythme du temps… océanien.