Wallis et Futuna à l’heure de la rentrée scolaire 2020

éducation
rebtree scolaire 2020
Les cloches des établissements scolaires de Wallis et Futuna ont sonné au matin de ce lundi 10 février 2020. Le territoire reste confronté à une baisse constante du nombre de jeunes à scolariser. 

 
Les grandes vacances qui couvrent les mois de décembre et janvier, (la période de l’été austral) à Wallis et Futuna et en Nouvelle Calédonie sont désormais terminées. Ces deux terres françaises du Pacifique sud font exception dans le calendrier scolaire français. Contrairement au reste des Outre-mer et à la France Hexagonale, ici l’année scolaire débute en février pour se terminer en décembre de chaque année.

3 032 jeunes habitants de Wallis et Futuna retrouvent ce lundi 10 février le chemin de l’école pour une nouvelle année scolaire..
A deux dizaines près,  ils sont pour moitié inscrits dans le premier degré et l’autre moitié dans le second degré.
Le nombre d’élèves dans le territoire ne cesse de décroitre. En seulement 5 ans, les effectifs ont baissé de 377 élèves, ce qui donne une moyenne de 75 élèves en moins chaque année. A ce rythme-là le spectre de voir des écoles fermées, des écoles fusionnées dans le primaire devient chaque année plus important. Les principales explications de ce phénomène se trouvent dans la baisse du taux de natalité ici et l’émigration notamment vers la Nouvelle Calédonie.


L’ Education Nationale, premier employeur de Wallis et Futuna


Cette année ce sont 21 établissements scolaires qui accueillent les jeunes aussi bien à Futuna qu’à Wallis
13 Ecoles, 6 collèges, 1 lycée d’Etat et un lycée professionnel agricole.
Et pour accueillir tous ces écoliers et lycéens  il y a 163 enseignants dans le 1er degré, 181 dans le second et autant de personnels non enseignants

Des chiffres qui font de l’Education Nationale , le premier employeur du territoire avec un budget annuel de près de 6 milliards de Francs Pacifique, (50 millions d’euros).
 

Une nouvelle formation technologique en cette rentrée 2020


La principale nouveauté de cette rentrée est la création d’une formation technologique industrielle. 18 élèves se sont inscrits en 1 ère STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable). Une filière qui s’adresse à ceux qui s’intéressent à l’ingénierie industrielle, à l’innovation technologique et à la préservation de l’environnement. La filière permet une poursuite d’études en BTS ou DUT, mais aussi en classes préparatoires technologiques et sciences industrielles (TSI), et en école d’ingénieur ou spécialisée (électronique, réseaux, matériaux, bâtiment…).