publicité

Les révélations d’un cache-misère

A trop vouloir montrer que Maripasoula est une commune sans tâche… Emmanuel Macron risque d’être attiré par " l’invisible "... Tout ce qu'on s'évertue à lui cacher jusqu'à être caricatural.

C'est la maison d'Omer Jacobin, père de Yoma, un des plus grands boxeurs guyanais, qui a été soustraite au regard du Président de la république derrière du contreplaqué.
C'est la maison d'Omer Jacobin, père de Yoma, un des plus grands boxeurs guyanais, qui a été soustraite au regard du Président de la république derrière du contreplaqué.
  • Par Bertrand Villeneuve
  • Publié le
Pour une fois Maripasoula est à sa vraie place. Celle de capitale éphémère donc centre de la France, avec la visite demain du président de la République Emmanuel Macron…
Malheureusement, on risque de ne retenir de son passage que l’affichage d’un cache misère visible de loin et qui frise l’indécence… de vouloir à tout prix cacher la vérité au chef de l’Etat.

Plus grande commune de France mais pas la plus développée dans la définition occidentale du terme. C'est-à-dire pas de supermarchés, pas de cinémas et même pas un seul lycée. Malgré tout le progrès est en route avec tout en haut de l’affiche la démographie. Ces dernières années la population a considérablement évolué avec plus de 11000 habitants actuellement.
Un certain progrès d’accord mais les stigmates du passé persistent dans le présent. La solution trouvée pour contrecarrer leur imposante présence avant la visite présidentielle est l’utilisation d’un cache misère.
Explications : face à la mairie et donc du podium où Emmanuel Macron devrait prendre la parole… Une maison pour le moins défraîchie… mais habitée. Difficile d’en chasser les occupants !
Alors pour cacher ce signe symptomatique des difficultés d’une commune en mal pour ne pas dire en panne de développement, un mur de panneaux de contreplaqué isole, exclu cette maison et donc la famille qui y vit, de l’actualité du moment. Le président ne verra rien !
Attention, c’est peut être du fait de l’existence de ce mur factice posé là, à la va-vite, que le président de la république aura envie d’aller voir « l’invisible » de l’autre coté du visible.

Sur le même thème

  • éditorial

    Gilles Vernet : injures publiques et erreurs [EDITO]

    Dans un message sur les réseaux sociaux, Gilles Vernet s'en prend vertement et violemment tant à Guyane 1ère qu'à la ligue de football de Guyane. En cause un accord d'exclusivité sur la retransmission des matches des Yana Doko. Les injures passent mal et Bertrand Villeneuve réagit dans cet édito.

  • éditorial

    "Voter Le Pen n’y changera rien" (EDITO)

    En Guyane, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont arrivés en tête du premier tour de la présidentielle. L'édito de ce lundi 24 avril est signé Bertrand Villeneuve.

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play