publicité

Le groupe Orishas : qu'elle est belle Cuba...

Réuni à nouveau après une interruption de sept ans, le groupe de hip-hop cubain Orishas est de retour à Cuba. Le nouveau single fait déjà un tabac sur les ondes à la Havane : Cuba Isla Bella chante la nostalgie d’une île qui leur a tant manqué.

Les membres du groupe Orishas se sont retrouvés sur la terrasse d'un café du Malecon à la Havane. © REUTERS
© REUTERS Les membres du groupe Orishas se sont retrouvés sur la terrasse d'un café du Malecon à la Havane.
  • Par Maurice Nagou
  • Publié le , mis à jour le
Après une séparation de sept ans, le groupe de hip-hop cubain Orishas se retrouve sur son île natale de Cuba. Le nouveau single du groupe est déjà très remarqué et très apprécié sur les ondes à la Havane. Cuba Isla Bella chante en réalité la douleur d’une île qui leur a tant manqué.

Vecteur de troubles

L’histoire du hip-hop à Cuba est d’abord semée d’embûches. Ce style musical qui a émergé dans les années 1990 a longtemps été considéré avec suspicion par les autorités en raison de ses origines américaines et aussi par la crainte qu'il pouvait fomenter des troubles comme vecteur critique de la société. Mais il se raconte aussi que Fidel Castro a reçu personnellement les membres du groupe et qu’il appréciait la qualité de leur travail.

Séparation à l’amiable

Orisha a vendu plus d'un million d’albums à travers le monde. Les trois membres du groupe — Yotuel, Ruzzo et Roldan — s’étaient séparés, sans se fâcher, en 2009 pour voler de leurs propres ailes et développer leur musique séparément. Ils se sont retrouvés cette semaine à la Havane pour confronter leur expérience. Pendant cette absence, Yotuel, qui vit à Miami, a eu l’occasion de collaborer étroitement avec la pop star latine Ricky Martin. Roldan, qui vit à Paris, a travaillé avec des rappeurs français. Ils ont déclaré que leur nouvelle musique serait probablement très distincte, sans pourvoir pour l’instant la définir avec précision.

Prochain album

"Nous sommes de retour, pas pour prouver quoi que ce soit, mais parce que nous aimons ce projet", explique Roldan. "Nous allons continuer avec l'essence de l'Orishas, mais sur un autre chemin". Après ces retrouvailles cubaines, Orishas doit participer le mois prochain à un festival en Belgique, puis sera en tournée aux États-Unis et en Amérique latine. Ils entreront ensuite en studio pour enregistrer quarante chansons et en sélectionner les dix meilleures pour leur prochain album. Les membres du trio disent espérer que Cuba et sa musique ne perdront pas leur authenticité et leur caractère unique à la suite du rapprochement de leur île avec les États-Unis.

Chan Chan

Le groupe cubain Orishas avait marqué de son empreinte la musique hip-hop. Il a trouvé un nouveau son mêlant rythmes et mélodies traditionnelles avec un rap urbain tropical musclé. Un des meilleurs exemples, c’est cette chanson, 537 Cuba, basée sur le très célèbre Chan Chan de Compay Segundo.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play