publicité

Polémique autour de la composition de la mission parlementaire

A quatre semaines du prochain Comité des signataires qui se tiendra à Paris les 2 et 3 novembre prochains, le Rassemblement Indépendantiste et Nationaliste ainsi que le Front National contestent la composition de la Commission parlementaire présidée par Manuel Valls. 

Conférence de presse du R.I.N lundi 9 octobre au siège de l'USTKE. © NC 1ère
© NC 1ère Conférence de presse du R.I.N lundi 9 octobre au siège de l'USTKE.
  • Par Loreleï Aubry
  • Publié le , mis à jour le
La mission est jugée « bidon » par le Rassemblement Indépendantiste et Nationaliste. En effet, le R.I.N dénonce un manque d'impartialité dans la composition de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie avec deux députés du groupe loyaliste « Calédonie Ensemble » et une Présidence assurée par l'ancien Premier ministre Manuel Valls. Un élu que Louis Kotre Uregei considère trop clivant.  


Autre mouvement à dénoncer cette mission : le Front national. Le parti en appelle à une meilleure représentation politique dans cette commission. Comme c'est le cas à l'Assemblée Nationale. Bianca Henin, secrétaire fédérale du FN en Nouvelle-Calédonie, s'exprime au micro de Jeanette Peteisi.


Le représentant local du FN devrait se rendre en mars prochain pour leur Congrès annuel du Front national en Métropole. Le RIN, quant à lui, appelle à une mobilisation le 23 octobre prochain.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play