publicité
Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

237 kg de cocaïne saisis, les trafiquants espagnols risquent 30 ans de prison

  • A. T
  • Publié le , mis à jour le

Pour mémoire, plus de 200 kilos de drogues avaient été saisie à bord d'un voilier en feu sur le récif à Faaite. Deux tiers de la marchandise auraient disparu dans l'incendie.

Présentés au juge d'instruction cet après-midi, les ressortissants espagnols sont à Nuutania en attendant la fin de l'enquête. © capture d'écran - polynésie 1ère
© capture d'écran - polynésie 1ère Présentés au juge d'instruction cet après-midi, les ressortissants espagnols sont à Nuutania en attendant la fin de l'enquête.
Parti d’Amérique latine à la mi-février, le voilier devait probablement rejoindre l’Australie selon les gendarmes. Pour des raisons encore inconnues, il s’échoue sur le récif à Faaite, sur l’atoll des Tuamotu, le navire, battant pavillon espagnol, prend feu. A bord, deux hommes, le capitaine du navire et son marin.
Les marins alertent les habitants de l'atoll qui viennent à leur secours, et les ramènent à terre. Le lendemain, les deux suspects montent à bord du Cobia 3 pour rejoindre Tahiti. Ils sont interpellés samedi matin à Fare Ute.
Ce sont les habitants de Faaite qui retrouveront les ballots suspects à bord de la carcasse incendiée, après leur départ. Sur ordre du maire, les ballots d’environ 1, 5 kg sont mis en sureté en attendant l’arrivée des gendarmes. Ces derniers arriveront sur l’île à bord du casa.

237 kg de cocaïne saisis

Après analyse des gendarmes, il s’avère que les ballots contiennent bien de la cocaïne. 237 kg exactement. Mais les autorités soupçonnent le voilier d'avoir transporté au moins 600kg de drogue.
Une enquête de flagrance est ouverte pour transport, détention, offre, cession et acquisition et importation en bande organisée de produits stupéfiants, et de marchandises dangereuses pour la santé publique.
L’enquête suit son cours. En attendant, les ressortissants espagnols ont été mis en examen et placés en détention provisoire. Ils risquent trente ans de réclusion criminelle.

La Polynésie reste un point de transit pour les stupéfiants

Le commandant de la gendarmerie assure que « la Polynésie n’est pas un marché intéressant pour le trafic de cocaïne » contrairement  à l’ice. Cependant, la superficie de la Polynésie ne permet pas aux autorités de mettre la main sur ces narco trafiquants, car les autorités manquent de moyens humains et matériels.
Ce navire, ne faisait pas l’objet d’une surveillance particulière, et ce coup de filet était un pur hasard. C'est la 3ème grosse saisie de cocaïne depuis le début de l'année.

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play