Chronique d'une catastrophe annoncée ?

économie
illust faillite économique
©cc-by-nc-sa sandeep thukral
Il y aurait au total plus de 9000 entreprises guadeloupéennes susceptibles de déposer leur bilan en 2013. Plus de 20 000 emplois seraient menacés par cette décision.

La catastrophe économique et sociale

C'est un véritable cyclone qui secoue le monde social et économique de la Guadeloupe. Si les prévisions s'avèrent réelles, alors le pays tout entier court vers la catastrophe. A la base, ce sont les dettes sociales qui se sont accumulées. Impayées, elles représentent aujourd'hui la coquette somme de 104 millions d'euros cumulés, dont 36 au titre de la part salariale. 


Les collectivités fautives

. La Caisse Générale de Sécurité Sociale a accordé des moratoires aux entreprises retardataires, mais pourrait, dès à présent, faire appel au contentieux. Les entreprises, de leur côté, regrettent que les administrations locales soient également de façon quasi systématique, en retard de paiement. Ces retards, disent certains, seraient à la base de leurs dettes sociales. 


Qui est concerné ? 

Pratiquement tous les secteurs économiques de la Guadeloupe sont concernés par ces dettes sociales, même si le secteur privé est celui qui est en prise directe avec ces dettes. Le secteur public est aussi placé sur le devant de la scène, avec de nombreux dossiers, jusqu'à ce jour, en retard. Au final, si la CGSS choisit de traiter le problème par le contentieux judiciaire et si le dépôt de bilan des 9000 entreprises concernées se réalise, alors nous serons bien en face d'une catastrophe sociale. 

Ecoutez l'analyse de Gilbert Pincemail : 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live