guadeloupe
info locale

La dengue a fait une victime en Guadeloupe

santé
Moustique-Dengue
©JR Guillaumin
Un individu est décédé de la dengue, il y a trois semaines, au Centre Hospitalier de Pointe-à-Pitre/Les Abymes.
L'information n'a été confirmée que trois semaines après le décès par l'Agence Régionale de Santé.


Peu d'informations sur le patient décédé

Un individu dont ni l'âge, ni le sexe, ni la commune de résidence ne sont connus, est mort de la dengue. Cette personne, qui résidait en Guadeloupe, a été prise en charge, il y a trois semaines par les services du C.H.U. pour suspicion de dengue. La maladie a été confirmée après analyses. Peu d'informations filtrent actuellement sur le malade dont l'âge, le sexe ou la commune de résidence restent un mystère. L'A.R.S. précise toutefois que la victime présentait un facteur de risques aggravant dans ses antécédents. Mais encore une fois, pas un mot sur ces antécédents. Il y a quelques semaines, la dengue avait déjà fait une victime, à Saint-Martin. 

Début de phase épidémiologique

 Les services de l'A.R.S. appellent à la plus grande vigilance, d'autant plus que selon Joël Gustave, responsable du service de la lutte anti-vectorielle à l'Agence Régionale de Santé, nous avons atteint le seuil épidémiologique. Le Sud et l'Est de la Grande -Terre sont principalement touchés, car "ce sont des zones qui ont une forte densité de moustiques. Mais toutes les communes sont à risque" explique Joël Gustave. En clair, tous les Guadeloupéens doivent observer des précautions. Des spots de prévention circulent déjà sur les antennes radio. La campagne devrait évoluer en fonction de l'avancée de la maladie. 

Des gestes simples pour prévenir la maladie

- Eviter les eaux stagnantes à proximité de votre domicile, en vidant régulièrement les récipients tels les vases, les soucoupes sous les pots de fleurs. L'entretien des gouttières et la destruction des encombrants sont également importants. 
- Utiliser les répusilfs, insecticides, diffuseurs électriques et moustiquaires dans les chambres pour se protéger. Le soir, porter des vêtements à manches longues. 
- Protéger les citernes et autres récipients contenant de l'eau. 

Attention aux symptômes

Certains sujets sont plus vulnérables : les personnes âgées, les diabétiques, les jeunes enfants, les drépanocytaires, les patients souffrant d'insuffisance rénale. Mais chacun se doit d'être attentif aux symptômes : fièvre, courbatures, maux de tête... 
En cas de température, il est recommandé de consulter son médecin traitant et d'éviter l'automédication. 
Publicité